Après l’entrée de TF1 dans AB, NRJ Group s’inquiète pour le pluralisme et l’indépendance dans l’audiovisuel

    150

    NRJ Group, qui possède notamment la chaîne gratuite de la télévision numérique terrestre (TNT) NRJ 12, s’est inquiété mardi pour le pluralisme et l’indépendance dans l’audiovisuel en France, après l’annonce de l’entrée de TF1 dans le capital d’AB Groupe. Cette opération «illustre la difficulté de surmonter le défi du pluralisme et de l’indépendance dans l’audiovisuel en France», a indiqué NRJ Group dans un communiqué. TF1 vient d’annoncer une prise de participation de 33,5% dans le groupe de télévision AB Groupe (chaînes RTL 9, NT1…). Sur les cinq nouveaux entrants indépendants candidats à la TNT en 2000, il n’en reste actuellement plus que trois, après l’abandon de Pathé en 2004 et l’ouverture du capital d’AB Groupe à TF1, a souligné NRJ Group. Les trois groupes indépendants considérés comme des nouveaux entrants sont NRJ Group (avec sa chaîne NRJ 12), NextRadioTV (avec BFM TV) et Bolloré (avec Direct 8). Selon NRJ Group, les droits audiovisuels sont «verrouillés» par les opérateurs historiques, le marché publicitaire «est contrôlé à plus de 80%» par ces mêmes opérateurs et «le cadre législatif et réglementaire est mis au service de la préservation et du renforcement de l’oligopole». «Tout est fait pour étouffer économiquement les nouveaux entrants», a estimé le groupe, qui prévoit d’en appeler aux députés afin que le projet de loi sur la télévision du futur soit «rééquilibré».