Audiovisuel public: Guéant n’exclut pas le maintien de Carolis

    135

    Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, n’a pas exclu dimanche devant la presse le maintien à son poste de l’actuel président de France Télévisions Patrick de Carolis. «Je ne vois pas pourquoi nous ne cheminerions pas ensemble vers cet objectif» de réforme de la télévision publique, a-t-il dit alors que le président de France Télévisions a été donné comme démissionnaire après avoir critiqué sans ménagement Nicolas Sarkozy sur le sujet. M. Sarkozy «a dit très clairement que chaque euro qui sera ôté des recettes de France Télévisions du fait de la disparition progressive de la publicité sera compensé», et ce sera à M. de Carolis d’»apprécier», car «les moyens sont là», a déclaré M. Guéant lors du «Grand Rendez Vous» Europe 1 – TV5Monde – «Le Parisien/Aujourd’hui en France.» Evoquant la nomination à l’avenir du président de France Télévisions par le conseil des ministres, «avec un avis conforme du CSA» et la possibilité pour le parlement de s’y opposer, M. Guéant a affirmé qu’il y a dans ce système «beaucoup de garanties». «C’est ceinture et bretelles» a-t-il dit. «Dans toutes les critiques qui sont faites, j’ai l’impression qu’on fait peu de cas de l’indépendance et de la liberté d’expression des journalistes et de leur déontologie. Je ne vois pas pourquoi une nomination selon (cette) procédure du président de France Télévisions pourrait entraîner la moindre réduction de la liberté de la presse», a indiqué M. Guéant. Selon lui, «maintenant que les règles du jeu ont été clairement définies, il appartient au président de France Télévisions de préparer un projet d’entreprise qui soit conforme à ce que le gouvernement en attend et qui soit conforme aussi à ce que lui-même a annoncé».