C. ALVARESSE (France Télévisions) : «L’audience n’est pas une ligne éditoriale, surtout en documentaire»

44

Dans le cadre du Sunny Side of the doc qui se tient actuellement à La Rochelle, Catherine ALVARESSE, Directrice des Documentaires de France Télévisions, a levé le voile sur les ambitions du groupe public. Chaque semaine, 9,1 millions de téléspectateurs regardent en moyenne au moins un documentaire sur les antennes du groupe. C’est 1,8 million de vidéos vues par mois sur la plateforme France TV. Entretien.

MEDIA +

Quelle impulsion éditoriale offrez-vous aux documentaires sur France Télévisions ?

CATHERINE ALVARESSE

Nous renforçons nos lignes, et mettons l’accent sur trois grands axes éditoriaux : «innover et explorer» avec de nouvelles formes et nouveaux récits, «décrypter» pour mieux comprendre le monde qui nous entoure et enfin «donner la parole et … écouter» afin de mieux rendre compte des profondes mutations de notre société. Une offre ambitieuse, d’une ampleur sans égale, qui se décline chaque jour de la semaine sur toutes les antennes et en intégralité sur la plateforme France.tv.

MEDIA +

Quel est le budget alloué cette saison aux documentaires sur France Télévisions ?

CATHERINE ALVARESSE

Notre enveloppe initiale était de 101 M€. Mais chaque année, nous investissons davantage. Cette fois-ci, nous avons atteint un budget annuel de 107,5 M€.

MEDIA +

Quelle est la nature des documentaires programmés en Prime sur France 2 ?

CATHERINE ALVARESSE

En première partie de soirée, notre vocation est de créer de l’impact avec nos films sur France 2. Parmi les récents succès : «Noirs en France» et «Un si long silence» sur la violence sexuelle dans le monde du patinage. Après le plébiscite autour de «Nous, paysans» (5,03 millions de téléspectateurs en février 2021), nous allons proposer avec la même équipe «Nous, les ouvriers !» (Program 33) actuellement en production. Nous aurons aussi en cours de saison un film très important baptisé «Inceste, le dire et l’entendre» (Capa Press).

MEDIA +

Comment vous adressez-vous à un public plus jeune ?

CATHERINE ALVARESSE

En explorant d’autres genres. Les lundis soir sur France 5, nous avons mis en place une offre documentaire qui s’adresse à un public plus jeune. A venir, «Au rap, la patrie reconnaissante» qui raconte en quoi les rappeurs français se sont inscrits dans le récit national. On n’a pas lâché l’idée de faire des séries feuilletonnantes. En ce sens, nous proposerons un 6X30’ sur la disparition du MH370 sur la base d’une grande enquête réalisée par le magazine «Society». Nous continuons aussi à proposer du décryptage géopolitique et économique avec «Le Monde en Face» le dimanche soir. Prochainement, «Recherche Merkel désespérément», «Musk vs Bezos, la nouvelle guerre des étoiles» ou encore «Bolsonaro, l’autre Brésil». Enfin, notre case «Science grand format» fait l’objet d’un nouvel habillage, et s’ouvre à toutes les sciences dont l’astronomie.

MEDIA +

Quels sont les retours de l’appel à projets sur les séries documentaires Découverte estivales de France 5 ?

CATHERINE ALVARESSE

L’appel à projet a donné lieu à beaucoup de propositions. La volonté de départ était de renouveler radicalement certains codes du documentaire découverte, grâce à des incarnants et des dispositifs originaux. Parmi 230 dossiers, nous avons retenu 4 projets qui vont faire l’objet de 4 pilotes que l’on testera en début d’année prochaine sur France 5. Ce sont des projets innovants et différents : «Les mondes de Nicky» (Effervescence/La dame de cœur) avec une drag-queen Nicky Doll qui part sur les routes, «Ambre coiffure, le salon voyageur» (Grand Angle Production) autour d’une apprentie coiffeuse qui parcourt la planète avec une mallette de coiffure comme seul bagage. Une clé d’entrée pour découvrir les cultures et sonder les âmes du monde entier … Autre projet retenu, «Danse autour du monde» (Les productions du moment) avec Olga, une danseuse du Moulin Rouge qui parcourt le monde à la découverte de spectacles étonnants … et se fait recruter. Enfin, «Comme par magie» (Kwanza/F F Production) avec un magicien de rue, Jonathan Barragan, qui redonne confiance aux populations défavorisées.

MEDIA +

Quelle est la couleur de la nouvelle collection de documentaires culturels de France 5 ?

CATHERINE ALVARESSE

«Rebelles ou l’art de bousculer» est une collection qui s’inscrit au sein du rendez-vous «Aux Arts et caetera». Sur 200 projets reçus, nous avons retenu 10 propositions avec 10 producteurs différents. Des artistes, créatrices et créateurs offrant une grande diversité de profils, de disciplines, en prise directe avec des questions souvent très contemporaines, seront mis à l’honneur.

MEDIA +

Un mot sur votre ambition à l’international ?

CATHERINE ALVARESSE

France Télévisions et son pôle Coproductions Internationales, avec ZDF (Allemagne), Channel 4 (Royaume Uni), CBC (Canada), SVT (Suède), ORF (Autriche), ABC (Australia), lancent au Sunny Side un appel à projets international. Les producteurs sont invités à soumettre leurs projets sur les thèmes suivants : 1) «Civilisations anciennes, archéologie, paléontologie, géologie, exploration spatiale». 2) «Les grandes avancées scientifiques pour sauvegarder la planète». Un jury composé d’un représentant de chaque diffuseur cité ci-dessus se réunira pour choisir jusqu’à trois projets : deux projets dans la catégorie 1 et un projet dans la catégorie 2. La date limite de réception des projets est le 14 octobre 2022 et les 3 lauréats seront annoncés au World Congress of Science and Factual Producers en décembre 2022.

MEDIA +

Avez-vous des points à améliorer ? Typiquement, les documentaires de France 3 en Prime font des scores assez modestes…

CATHERINE ALVARESSE

L’audimat est une récompense qui ne se limite pas à la diffusion en linéaire. Outre les questions liées à la programmation, il y a bien des aspects qui nous échappent en télévision. Malgré quelques déceptions, des scores exceptionnels sont à noter : «La Grande Histoire de la Bretagne» à 2,4 millions de téléspectateurs ou encore «Il était une fois Marseille», programmé un mercredi soir, et qui a fait un replay exceptionnel. Sur France 3, nous sommes revenus aux documentaires de divertissement le vendredi soir.