C. BETTANT (Cision) «L’information, c’est une course contre la montre»

334

Quel est l’état des médias dans le Monde et en France ? Pour la 12ème année consécutive, Cision a sondé 2.746 journalistes dans 15 pays à travers le monde pour dresser un état des lieux de l’évolution de leur profession et connaître leurs ressentis. Détails avec Cyndie BETTANT, Responsable Marketing & Influence de Cision, en charge de l’étude en France.

media+

Quel est l’état des médias dans le monde selon votre étude ?

Cyndie BETTANT

Pour la première fois depuis 11 ans, nous observons un vrai changement de stratégie éditoriale marqué par la pandémie qui a pris beaucoup de place au sein des rédactions. 45% des journalistes recherchent en permanence de nouveaux angles pour couvrir l’actualité du Covid. C’est encore plus vrai en France puisque ce pourcentage grimpe à 62%. Il y a aussi la volonté de proposer des informations feel good (47% des journalistes français et 36 % au niveau monde). Enfin, dans les reportages, les histoires prônant les valeurs de diversité, d’inclusion et d’égalité émergent davantage (33% au niveau mondial et 27% en France), poussées par les États-Unis et le phénomène «Black Lives Matter».

media+

Comment les médias et les journalistes ont-ils vécu les évolutions de leurs missions ?

Cyndie BETTANT

Au cours d’une année qui a fortement été marquée par la pandémie, les journalistes ont dû faire preuve d’une rapidité de traitement de l’information. C’est un sprint permanent. En France, 87% des journalistes traitent au moins trois sujets en même temps pour une moyenne mondiale à 70%. Les sujets sont choisis en 24 heures, voire en temps réel pour la moitié des journalistes. L’information, c’est une course contre la montre.

media+

Face à la baisse des revenus publicitaires, la concurrence des réseaux sociaux, les fake-news … leurs priorités et attentes ont-elles changé ?

Cyndie BETTANT

La baisse de ressources, du personnel et de dotation dans les rédactions n’a pas été citée dans le Top 3 des préoccupations des journalistes, contrairement aux années précédentes. Le déclin de la publicité et la baisse des revenus, c’est ce qu’appréhendent le plus les journalistes. Leur réponse à cette problématique est de conquérir la confiance du public et se battre contre les fake-news. Les médias ont été un vrai rempart anti fake-news ces derniers mois. Les gens se sont tournés vers les médias plus traditionnels pour chercher l’information.

media+

Peut-on parler de réconciliation entre le public et les médias ?

Cyndie BETTANT

Pas jusque-là. Le moment de grâce qui a eu lieu lors du premier confinement jusqu’à l’été 2020 commence déjà à s’étioler. Certains pensent que les médias ne parlent que de la pandémie, d’autres imaginent qu’ils sont pro-gouvernement. La confiance est très fragile. C’est la première bataille des journalistes, et notamment en France. Le pourcentage de journalistes qui ressentent une défiance de la part du public à leur égard est encore élevé (53% Monde et 41% en France) mais diminue par rapport à l’année dernière.

media+

Comment se positionnent les journalistes français par rapport au panel mondial ?

Cyndie BETTANT

En France, les journalistes sont les plus éthiques dans la mesure où leur priorité est l’exactitude de l’information. Cette valeur journaliste d’avoir une information vraie, loin devant la recherche de scoops, de générer des revenus. Dans le podium des sources les plus utilisées par les journalistes : le communiqué de presse est plébiscité par les Français à 76% (vs 41% au niveau Monde). Viennent ensuite les grandes agences de presse (54% en France vs 23% Monde) et les représentants des agences de RP (49% en France vs 10% Monde).