C. GAVIGNET (Miss France) : «A la production, nous nous amusons à réinventer l’histoire à chaque fois»

639

Caroline GAVIGNET, Directrice des Programmes de l’Unité Entertainment d’EndemolShine France

Samedi 16 décembre sur TF1, Jean-Pierre Foucault, accompagné de Sylvie Tellier, présentera l’élection de Miss France 2018. Une production largement suivie qui recèle quelques secrets de fabrication. Tour d’horizon avec Caroline GAVIGNET, Directrice des Programmes de l’Unité Entertainment d’EndemolShine France.

media+

Comment allez-vous orchestrer cette année la cérémonie de «Miss France» ?

Caroline GAVIGNET

En récupérant la production artistique de Miss France il y a maintenant 4 ans, l’idée a été d’upgrader la production. Beaucoup de changements ont été apportés au départ: décor en noir, agrandissement de l’écran, changement de logo, de metteur en scène et de costumière. Tout le monde s’est accordé à dire que la cérémonie avait été modernisée, à la fois plus glamour et plus chic. Cette année, nous changeons l’habillage graphique et nous accueillons un nouveau directeur photo. On essaie d’avoir un niveau d’exigence toujours plus élevé. Ce n’est pas parce que «Miss France» est un programme naturellement fédérateur (7,3 millions de téléspectateurs, soit 33,3% du public, l’année dernière) qu’il faut se reposer sur nos succès passés. Avec Stéphane Jarny, le metteur en scène, et Célia Jourdheuil qui travaille avec moi à la direction artistique, nous nous amusons à réinventer l’histoire à chaque fois tout en gardant la base de la cérémonie, à savoir un programme populaire. En ouverture, on retrouvera le chanteur Ed Sheeran qui sera entouré des 30 Miss dans leurs costumes régionaux. Nous avons fait appel à de jeunes créateurs qui ont revisité ces tenues. Jean-Pierre Foucault annoncera d’ailleurs le nom du costume gagnant durant la soirée.

media+

Comment avez-vous travaillé artistiquement la soirée «Miss France» ?

Caroline GAVIGNET

Cette année, nous reprenons la thématique des fêtes populaires qui parlent aux Français : 14 juillet, fête de la musique, carnaval, fête des fleurs, fête foraine, etc. Ce Prime s’annonce ultra festif. Nous allons aussi faire un clin d’œil au festival de Coachella puisque les Miss ont fait un périple en Californie. Sur un des tableaux, nous rendrons hommage à Johnny Hallyday sur le titre «Je te promets». Cette année, les portraits des Miss ont été tournés dans leurs régions respectives, contrairement à l’année précédente où nous avions privilégié les tournages sur fond vert.

media+

Télévisuellement, comment se positionne «Miss France» face à «Miss Univers» ?  

Caroline GAVIGNET

En toute humilité, je ne trouve pas que le show de «Miss Univers» soit particulièrement une source d’inspiration. En revanche, nous avons l’honneur d’avoir Iris Mittenaere, ex-Miss Univers qui sera coprésidente avec Jean-Paul Gaultier de «Miss France». A eux deux, ils symbolisent tout ce que j’ai envie de faire avec la cérémonie,c’est-à-dire mêler le populaire au glamour. En termes d’inspiration, il y a dans notre soirée plus de «Victoria’s Secret» que de «Miss Univers». Il est vraiment important aussi de conserver le côté régional de «Miss France». C’est quand même les régions qui votent en masse pour leur représentante.

media+

Comment s’articulent les audiences durant le programme ?

Caroline GAVIGNET

Il y a trois moments privilégiés que les Français apprécient particulièrement. Le tableau régional qui est très attendu, celui des 30 Miss en maillot de bain, ainsi que le couronnement final (pic à 8,4 millions de téléspectateurs l’année dernière au moment de l’annonce du résultat, ndlr).

media+

Un mot à rajouter ?

Caroline GAVIGNET

Nous accordons comme chaque année un souci particulier à la bande-son qui nous prend trois mois de travail. Nous mélangeons à la fois les titres actuels et gold, internationaux et français. Tout le monde doit s’y retrouver.