C. JOURDAN (BBC Studios France) :  » Nous travaillons sur des séries documentaires à grande échelle pour des plateformes »

223

Deuxième soirée, ce jeudi 24 février à 21h05 sur 6TER, pour la nouvelle série documentaire «Familles Mortelles», produite par BBC Studios France, qui s’intéresse aux métiers du funéraire. L’occasion de nous entretenir avec Camille JOURDAN, Head of Factual et documentary chez BBC Studios France.

media+

Quelle est l’origine de «Familles Mortelles», en diffusion sur 6TER ?

Camille JOURDAN

C’est une création de notre équipe de développement chez BBC Studios France. Il n’y avait pas de séries documentaires traitant des métiers du funéraire. Les quatre familles que nous avons suivies ont réussi à casser tous les préjugés que nous pouvions avoir. Bienveillantes, elles nous réapprivoisent à la mort. Bien que l’on parle de pompe funèbre, de corbillard ou de croque mort, «Familles Mortelles» s’impose comme un programme léger et drôle avec une large palette d’émotions. Notre casting de familles s’est constitué sur la base de 4.000 entreprises de pompes funèbres en France (soit 25.000 salariés). Nous avons sélectionné des profils variés ayant de l’empathie, un respect et un dévouement unique vis à vis des familles de défunts. Je suis hyper fière que le Groupe M6 nous ait suivis. C’était très courageux d’y aller. Si ça peut réconcilier les Français avec ce métier, et briser des tabous, la mission sera remplie.

media+

A-t-il fallu conceptualiser l’émission ?

Camille JOURDAN

Pas de formatage au sens rythmique et organique. Du tournage au montage, nous voulions raconter l’histoire de familles toutes différentes. Outre les portraits de présentation, on ne souhaitait pas «charter» le programme afin de coller au rythme de nos protagonistes. En réalité, c’est la thématique qui fait le format. Chacune des quatre «Familles Mortelles» a été suivie en amont, très longtemps, en accompagnement téléphonique. Pour certaines d’entre elles, nous sommes en lien depuis juin 2021. Chaque tournage a nécessité une dizaine de jours. Nous avons mis en place une coréalisation : Chloé Raveaux a suivi le programme de A à Z, Arnaud Massé, lui, est réalisateur post-prod. A côté de cela, nous avons affilié deux journalistes par famille.

media+

Quelle est la frontière entre le documentaire et le factual ?

Camille JOURDAN

C’est une vraie question à laquelle nous essayons de répondre au quotidien. Le factual apporte un ton divertissant, avec quelques codes, un accompagnement musical et une voix-off.

media+

Des projets en cours ?

Camille JOURDAN

Ces dernières saisons, nous avons produit différents factuals : «Sans collier» (C8), «La vie secrète des chats» (TF1), «Ma vie rurale» (France 3). Pour RMC Découverte, nous avons produit «Bûcheron, un métier à hauts risques», une nouvelle saison est en discussion.

media+

Adaptez-vous des formats issus du catalogue BBC ? 

Camille JOURDAN

Il y a des formats que j’aimerais beaucoup adapter, notamment un projet de factual autour de la lecture pour France Télévisions. Nous travaillons aussi sur des séries documentaires à grande échelle pour des plateformes, et des documentaires unitaires avec des auteurs et réalisateurs.