C. MALHERBE (INA) : «Sur les chaînes historiques, 14% du temps d’antenne a été consacré aux attentats de Paris, la semaine qui a suivi»

137

Un an après les attentats qui ont endeuillé Paris, le 13 novembre 2015, l’INA se penche sur le traitement médiatique des événements par les chaînes de TV historiques. Les détails avec Clément MALHERBE, Chef de projet au service Expertise, conseil et études à l’INA.

media+

Que doit-on retenir de la couverture médiatique accordée par les chaînes historiques aux attentats de Paris du 13 novembre 2015 sur la semaine qui a suivi les événements ?

Clément MALHERBE

À travers une étude spécifique réalisée par l’Ina et publiée par InaGlobal, nous avons décidé de comptabiliser la part d’antenne accordée aux attentats en fonction des genres de programmes. Au cours de la semaine qui a suivi les attentats de Paris, les diffuseurs historiques ont programmé au total 163 heures de programmes sur les événements soit 14% du temps d’antenne consacré aux attentats. France 2 est la chaîne qui en a le plus parlé avec 45 heures dédiées aux événements. Cela représente plus 1⁄4 de son volume horaire sur la semaine. La chaîne du service public est suivie de loin par TF1, France 5, et Canal+, avec des volumes respectifs de 28, 26 et 24 heures réservées aux tragiques événements. Avec son positionnement moins généraliste, ARTE se positionne en dernière position, avec 7 heures de programmes consacrées aux attaques soit 4% de son volume horaire.

media+

Quelle est la typologie de programmes ayant relayé le plus les attentats ?

Clément MALHERBE

À l’évidence, c’est le journal télévisé avec 57 heures dédiées, toutes chaînes confondues. Le poids du JT dans les programmes de M6 consacré aux événements atteint à ce titre 84% de la durée d’antenne sur la semaine analysée. Concernant France 3, cette part est à 58%. En revanche, la plupart des chaînes à l’exception de France 5, M6 et Arte, ont bouleversé leurs grilles, en diffusant en substitut de leurs programmes habituels des émissions spéciales sur les attaques terroristes. Ces rendez-vous totalisent près de 46 heures sur la semaine post-attentats. Le poids de ces éditions spéciales représente la moitié du volume de grille de TF1 et 41% de celui de France 2. Au travers de magazines comme «C dans l’air», France 5 se distingue par une couverture axée essentiellement sur le magazine (75% du volume). Canal+ privilégie quant à elle les talk-shows pour couvrir les événements (35 % de son temps d’antenne).

media+

Le formats des magazines et des JT ont ils été fortement perturbé ?

Clément MALHERBE

La plupart des JT ayant consacré des numéros spéciaux aux attentats ont des durées exceptionnellement allongées : parfois jusqu’à 2h contre traditionnellement 35’ à 45’. Les journaux du soir des chaînes historiques ont consacré la quasi-intégralité (94%) de leurs séquences aux événements. Etant donné le caractère singulier des attentats, on a observé beaucoup plus de plateaux d’invités et d’analyse que d’habitude.

media+

Quel est le profil des personnalités invitées pour parler des attaques terroristes ?

Clément MALHERBE

Lorsque l’on observe le nombre d’invités sur l’ensemble des chaînes en plateau ou en duplex, on atteint des niveaux élevés. France 2 en a accueilli le plus grand nombre, c’est-à-dire 278 sur la période, loin devant TF1 (196 invités). La plupart de ces experts ont fait moins de 10 passages sur les chaînes pendant la semaine post-attentats. En dehors des personnalités politiques (François Hollande, Bernard Cazeneuve et Manuel Valls étant les plus visibles), l’expert le plus présent sur les chaînes généralistes est François Molins, magistrat et procureur de la République de Paris. Il comptabilise en tout 31 passages sur la semaine d’étude.