C. PAN (Dentsu Aegis Network) : «63% de Français sont mobinautes»

419

Dentsu Aegis Network vient de publier son étude bilan sur le mobile en 2016, outil largement adopté par les consommateurs, mais également favorisé par les géants du web, les marques et les entreprises. Les détails avec Céline PAN, Consultante études à Dentsu Aegis Network.

Au centre du quotidien des Français, le mobile permet-il de créer une relation plus engageante vis-à-vis des médias ?

Céline PAN : Le mobile révolutionne les codes et les tendances, crée de nouvelles formes d’interactions, bouleverse les modes de communication et fait émerger de nouveaux business modèles. 63% de Français sont mobinautes. La connexion via l’internet mobile augmente rapidement, surtout chez les jeunes qui délaissent un peu l’ordinateur au profit du mobile. Cela touche toutes les populations. Même les seniors s’y mettent. Premier réflexe le matin, dans les 5 minutes après le réveil, 16% des Français consultent leur mobile. Dans l’heure, ils sont quasiment 6 Français sur 10. Cette omniprésence du device permet de créer une relation de proximité.

Quels éléments ont accéléré la croissance des smartphones ?

Leur prix, de plus ou plus accessibles. Les smartphones s’ancrent dans les usages. En parallèle, la 4G a permis d’accélérer la consultation des contenus. L’univers des applications permet de créer une relation plus intense avec les utilisateurs qui font le choix de les télécharger, de les utiliser créant ainsi un réflexe conditionné vis-à-vis du service proposé. La relation de proximité de l’utilisateur à son mobile se traduit aussi, dans une modification des comportements d’achat. Le mobile est un élément de plus en plus essentiel dans le canal d’achat. 11% des mobinautes français ont finalisé un achat en ligne au cours du dernier mois sur mobile (contre 17% sur tablette).

Le smartphone est-il devenu l’outil de l’ultra-connexion ?

Plus que jamais ! A titre d’illustration, 1 individu sur 7 utilise chaque mois WhatsApp, 57% des utilisateurs de Facebook sont exclusifs au mobile et 24 milliards de selfies ont été répertoriés sur Google photos en mai 2016. Le mobile permet aux utilisateurs d’être connectés en permanence auprès de leur communauté. Tous les développeurs créent aujourd’hui des interfaces adaptées à l’utilisation mobile. 57% des mobinautes ont visité un réseau social sur mobile au cours du dernier mois, et si Facebook est le plus utilisé, c’est Snapchat qui affiche la plus belle progression en proposant de nouveaux codes de communication : «éphémérité», divertissement et verticalité.

Le mobile devient-il le nouvel espace du divertissement ?

Le mobile reste en première ligne, une interface de communication. Mais le déploiement de la vidéo va de pair avec l’expansion du divertissement sur mobile. Près de 39% des mobinautes ont regardé au moins une vidéo au cours du dernier mois sur mobile. La vidéo intègre désormais des codes nouveaux notamment la verticalité de la diffusion, plus adaptée au device. Cette consommation «snacking» du contenu vidéo pousse de plus en plus d’éditeurs à créer du contenu dédié au mobile pour favoriser des sessions courtes et récurrentes. Certains jeux sont même devenus des phénomènes qui déchainent les foules. Cet été, Pokémon Go a déclenché plus de 500 millions de téléchargements en misant sur les fonctionnalités intrinsèques du mobile : géolocalisation et réalité augmentée. On voit ainsi le pouvoir fédérateur du mobile.