C. SCHÖFER (Paris Première) : «Nous avons l’opportunité de diffuser la saison 3 de Fauda avant même Netflix»

578

Dès le jeudi 5 mars, Paris Première lance une nouvelle case cinéma «Les films mythiques de Paris Première». L’occasion pour média+ de faire le point sur les différentes actualités de la chaîne avec Catherine SCHÖFER, Directrice Générale de Paris Première et Téva.

MEDIA +

Paris Première lance une nouvelle case cinéma. Qu’en est-il ?

CATHERINE SCHÖFER

Dès le jeudi 5 mars, Paris Première lance sa nouvelle case cinéma «Les films mythiques de Paris Première», tous les jeudis. Le cinéma a toujours eu une place importante au sein de la chaîne. Nous proposons un cinéma différent des autres chaînes de télévision. Ces derniers ont marqué une époque. Pour exemple, en mars, nous diffuserons «Ghost», «Rock» ou encore «La bataille d’Angleterre». Cette case sera présente à la rentrée de septembre. Nous sommes entrain d’acheter la programmation pour la saison prochaine.

MEDIA +

Comment allez-vous communiquer sur cette nouvelle case ?

CATHERINE SCHÖFER

Outre la promotion traditionnelle via des bandes-annonces, nous lançons un important dispositif digital. Nous allons permettre aux téléspectateurs de découvrir la programmation avec des symboles forts de ces films cultes. Avec RTL, nous allons proposer, lors de la diffusion à l’antenne, des podcasts racontant des anecdotes sur ces films. Nous avons parfaitement intégré le digital dans notre communication et nous avons une communauté très engagée.

MEDIA +

Vous diffusez en exclusivité la saison 3 de «Fauda» …

CATHERINE SCHÖFER

Dès le samedi 7 mars en Prime, nous proposerons en effet en avant-première la saison 3 inédite de «Fauda» (12X40’), créée et écrite par Lior Raz et Avi Issacharoff. Chez Paris Première, nous aimons faire les choses différemment et faire découvrir à nos téléspectateurs de nouvelles séries comme par exemple «The Americans», la série de Joe Weisberg. Pour «Fauda», nous avons eu l’opportunité d’avoir une première fenêtre de diffusion de cette troisième saison 3, avant même Netflix. Nous n’avons pas hésité. Cette dernière est de grande qualité et correspond à l’ADN de la chaîne.

MEDIA +

Quels sont les enjeux pour Paris Première ?

CATHERINE SCHÖFER

Paris Première a toujours été moderne. Alors que certaines chaînes nous rejoignent, nous avons toujours fait le choix de diffuser du théâtre et des programmes en direct. Paris Première, c’est 40 directs par an. Nous avons besoin d’apporter des nouveautés mais assurément pas de la modernité. L’alchimie de la chaîne est forte : culture, débat, humour ou encore cinéma. Nos émissions, qu’elles soient en plateau, extérieures ou au théâtre, sont de qualité.

MEDIA +

Dressez-vous un bilan positif en 2019 ?

CATHERINE SCHÖFER

En effet, 2019 a été une année historique en audience. Janvier 2020 signe la même tendance. Paris Première est très forte notamment grâce à ses programmes forts comme l’humour avec «Les grosses têtes» ou «La revue de presse», le débat avec «Zemmour et Naulleau» ou encore le théâtre avec la diffusion de deux spectacles en janvier. Nous proposons aussi des nouveautés avec par exemple «Rayon cult’» par Daphné Roulier. Nous avons de nombreux autres projets dans les cartons.

MEDIA +

Quelles sont les synergies entre Paris Première et le pôle radio du groupe ?

CATHERINE SCHÖFER

Les synergies sont naturelles et historiques. Elles étaient présentes avant même le rachat du groupe RTL par le groupe M6. Nous avons un public et des talents en commun. Pour exemple, Sandrine Sarroche qui officie dans l’émission «Zemmour et Naulleau» bénéficie d’une chronique dans l’émission de Stéphane Bern sur RTL ou encore Cyprien Cini que nous avons repéré à la radio et qui nous a rejoint en télévision.

MEDIA +

Julien courbet peut-il être une recrue intéressante pour Paris Première?

CATHERINE SCHÖFER

En janvier dernier, nous avons diffusé le spectacle de Julien Courbet. Ce dernier a d’ailleurs plutôt bien marché. Au-delà de notre chaîne, Julien Courbet est une importante et intéressante recrue pour la chaîne M6, avec qui il a déjà de nombreux projets.

MEDIA +

A l’heure de la polémique facile, l’émission «Zemmour et Naulleau» est-elle sanctuarisée pour la rentrée?

CATHERINE SCHÖFER

Évidemment ! Eric Zemmour et Eric Naulleau prennent beaucoup de plaisir à venir faire cette émission. Nous avons d’ailleurs l’exclusivité sur ce formidable duo formé il y a maintenant plusieurs années par Laurent Ruquier dans «On n’est pas couché». L’émission que nous proposons apporte des choses au débat et est animée avec intelligence et avec beaucoup d’humour. Elle a donc toute sa place sur Paris Première.