C. SOMMET (Groupe TF1) : «Le genre documentaire représente 90% du temps d’antenne de Ushuaïa TV et Histoire TV»

51
CHRISTOPHE SOMMET

Cette année encore, Ushuaïa TV et Histoire TV, les chaînes thématiques du Groupe TF1, sont présentes à la 33ème édition du Sunny Side of the Doc. L’occasion pour média+ d’évoquer cette présence et la place du documentaire sur ces chaînes avec Christophe SOMMET, Directeur du Pôle Thématiques du Groupe TF1, en charge notamment des chaînes Ushuaïa TV et Histoire TV.

MEDIA +

Quelle a été votre implication à l’occasion de l’édition 2022 du Sunny Side of the Doc ?

CHRISTOPHE SOMMET

Cette année encore, nous sommes très heureux d’être Partenaire Silver du Sunny Side of the Doc qui est un rendez-vous international incontournable du marché du documentaire. Nous réunissons nos partenaires producteurs et distributeurs pour un déjeuner durant lequel nous présentons les lignes éditoriales des chaines ainsi que leur line-up de rentrée. L’occasion de montrer le type de projets que nous recherchons. Histoire TV et Ushuaïa TV seront également présentes sur différentes séances de pitchs. C’est un réel plaisir d’être de retour à La Rochelle !

MEDIA +

En quoi le documentaire est-il un genre important sur vos antennes ?

CHRISTOPHE SOMMET

Qu’il soit de création, d’auteurs, incarné ou non, c’est un genre essentiel pour nous car il représente 90% de temps d’antenne. C’est la nature même de ces chaines. La diversité du genre documentaire permet une richesse et une variété éditoriale qui sont précieuses. Pour sourcer et proposer à nos téléspectateurs ce qui se fait de mieux en la matière, nous travaillons avec des producteurs français et internationaux avec des niveaux d’engagements qui varient de l’acquisition à la coproduction en passant par le préachat. Avec près de 2 millions d’euros d’investissement en production documentaire chaque année, les 2 chaînes participent au dynamisme du genre.

MEDIA +

Acquisitions, productions, coproductions… Quelle est votre feuille de route pour Histoire TV ?

CHRISTOPHE SOMMET

Pour continuer à faire d’Histoire TV une référence en la matière, nous recherchons continuellement du contenu premium, le plus souvent inédit et exclusif pour pouvoir le mettre en valeur sur l’antenne à travers un gros travail d’éditorialisation et d’événementialisation. Des projets avec un angle ou un traitement original, permettant de distinguer Histoire TV des autres chaînes documentaires. Le documentaire «Les incorrectes : Alice Milliat et les débuts du sport au féminin» (60’, Lucien TV et UK Prod) que nous avons diffusé en mai, en est l’exemple parfait. Par ailleurs, nous sommes ravis que le YouTubeur Nota Bene (Benjamin Brillaud) nous ait choisi pour développer son premier film documentaire, un 52’ autour des Vikings, produit par Rétroviseur Productions, qui sera en tournage au second semestre.

MEDIA +

Quels sont les prochains temps forts pour Histoire TV ?

CHRISTOPHE SOMMET

Le second semestre sera très riche et débutera dès le 31 août avec une soirée spéciale pour les 25 ans du décès de Lady Di. En septembre, nous proposerons un cycle sur les francs-maçons avec deux coproductions inédites : «Pétain et les francs-maçons» (52’, Movi Da Productions) et «Francs-maçons : l’obsession des dictateurs» (2×45’, GA&A). En novembre, les téléspectateurs pourront découvrir un cycle sur l’énigmatique pharaon Toutânkhamon et notamment le prestigieux documentaire inédit «Tutankhamun, the last exhibit» (77’, Nexo). Un autre temps fort majeur de la rentrée sera la coproduction inédite «13 novembre : des vies plus jamais ordinaires» (65’, Zadig Productions). Début 2023, nous proposerons la mini-série documentaire inédite «Normandie, l’empire des hommes du nord» (4×52’) que nous coproduisons avec Zed et CuriosityStream.

MEDIA +

Côté audiences, quel bilan tirez-vous de ce premier semestre ?

CHRISTOPHE SOMMET

Avec 3,5 millions de téléspectateurs chaque mois, la chaîne est leader sur la thématique historique. Lors de la dernière vague d’audience (Médiamat’Thématik V42), Histoire TV a réalisé sa 2ème meilleure vague historique. Depuis 4 ans, la chaîne est en progression continue et sa pda a plus que doublé. Le positionnement unique de la chaîne en tant que généraliste de l’histoire ainsi que les documentaires de qualité que nous proposons séduisent.

MEDIA +

Où en êtes-vous concernant votre projet de création d’un service SVOD ?

CHRISTOPHE SOMMET

La SVOD fait désormais partie intégrante des usages de consommation et il est important pour une chaîne thématique de l’intégrer dans son offre. Nous continuons donc à travailler sur le projet qui s’inscrit dans la volonté de digitalisation des offres du groupe TF1. Quant à sa forme et ses modalités de distribution, rien n’est encore arrêté.