Caméraman espagnol tué en Irak: un juge autorisé à enquêter à Bagdad

    133

    Un juge espagnol a été autorisé mardi à se rendre en Irak pour enquêter sur la mort du caméraman espagnol José Couso, tué en 2003 à Bagdad, affaire récemment rouverte et dans laquelle des mandats d’arrêt contre trois militaires américains ont été lancés. L’autorité de tutelle de la magistrature, le Conseil général du pouvoir judiciaire (CGPJ) a donné son feu vert au juge de la haute instance pénale Audience nationale, Santiago Pedraz pour qu’il se rende à Bagdad, a-t-on appris de source judiciaire. L’enquête avait été relancée en juillet à la demande de la famille du caméraman, et des mandats d’arrêts internationaux avaient été à nouveau émis contre les trois militaires américains présumés responsables de la mort de José Couso durant l’invasion de l’Irak par les troupes américaines et britanniques. A cette occasion, le juge Pedraz avait demandé à pouvoir se rendre à Bagdad pour y réaliser une «inspection visuelle des lieux des faits». José Couso, caméraman de la chaîne privée espagnole Telecinco, avait été tué le 8 avril 2003 par le tir d’un char américain alors qu’il se trouvait dans l’hôtel Palestine à Bagdad.