Carole BARATON (Wild Bunch TV) : «La frontière entre cinéma et TV est de plus en plus poreuse»

822

Carole BARATON, Directrice des ventes à Wild Bunch TV

Wild Bunch élargit ses activités à la co-production et à la distribution de séries télévisées à vocation internationale.  A quelques semaines du MIPTV où seront présentées quelques-unes de leurs séries, média+ s’est entretenu avec Carole BARATON, Directrice des ventes chez Wild Bunch TV.

media+

Depuis septembre 2015, Wild Bunch a élargi ses activités à la co-production et à la distribution de séries télévisées. Pour quelles raisons ?

Carole BARATON

Pour des raisons d’opportunités ! Wild Bunch TV est une extension de Wild Bunch international qui a une activité de vente internationale de longs métrages et de trading de droit de longs métrages. Il est tout-à-fait exaltant pour Wild Bunch qui existe depuis 15 ans dans le domaine du cinéma, de se transformer et de rechercher de nouvelles aventures. L’élargissement de notre activité à la télévision est quelque chose d’organique et de naturel. Le milieu de la co-production et de la distribution de séries est en pleine expansion. Cela fait déjà un moment que nous y pensons. De plus, nous avons un carnet d’adresses et une expertise qui ne sont pas si éloignés du domaine de la série. En termes de créativité, le genre se rapproche du cinéma. Wild Bunch est donc légitime de s’y intéresser. Notre objectif est d’initier des séries à fort potentiel international en accompagnant les producteurs tant d’un point de vue financier que créatif. A terme, l’idée serait de distribuer 4 à 6 séries par an.

media+

La frontière entre le cinéma et la télévision est-elle toujours aussi poreuse?

Carole BARATON

Oui, nous le constatons. Il y a beaucoup plus de réalisateurs et de scénaristes qui se lancent en TV en devenant parfois «showrunner». Il y a 10 ans, les producteurs de cinéma et de télévision ne se connaissaient pas. Des structures de type Haut et Court mêlent aujourd’hui les activités de productions cinéma et télévision. Les talents peuvent circuler d’un genre à l’autre.

media+

Que recherche à exploiter Wild Bunch TV ?

Carole BARATON

Depuis sa création, Wild Bunch joue souvent la carte de l’irrévérence dans les films distribués. En télévision, cette touche un peu provocante est aujourd’hui possible. Parmi les premières séries que nous distribuons il y a «Medici : Masters of Florence» actuellement en post-production pour une diffusion sur la Rai d’ici la fin de l’année. L’histoire des Médicis est liée à celle de Florence à l’époque de la Renaissance. Au casting notamment, Dustin Hoffman et Richard Madden. Autre projet, «Four Seasons in Havana», une «crime serie» germano-espagnole entièrement tournée à Cuba. L’écrivain Leonardo Padura travaille sur ses propres adaptations à travers une collection de 4X90’ ou de 8X45’. Ici, on s’intéresse à un brillant policier qui a deux faiblesses : les femmes et l’alcool.

media+

Aucune série française n’apparaît pour l’instant dans votre catalogue. Vous privilégiez l’international ? 

Carole BARATON

C’est un hasard d’opportunité. L’Europe, et plus largement l’international, est un networking que nous faisons naturellement. Nous avons évidemment très envie de travailler sur des productions françaises. Il y a des séries françaises sur lesquelles nous serons potentiellement partenaires. Nous pouvons accompagner des projets avant l’écriture du scénario, mais aussi plus tard.