Chanson française: le directeur de Fun Radio pour un «assouplissement» des quotas

    167

    Jérôme Fouqueray, directeur général de Fun Radio s’est prononcé mardi pour un «assouplissement» des quotas de chansons d’expression française, pour y intégrer les morceaux de DJ comme David Guetta, genre sur lequel sa radio se positionne. Jérôme Fouqueray note que «le mouvement «dancefloor», ainsi que des gens comme David Guetta ou Martin Solveig, qui sont aujourd’hui des icônes de la jeunesse en termes de musique» n’entrent pas dans les quotas de chanson d’expression française «parce que le mouvement musical auquel ils appartiennent, par nature, ne s’exprime pas en français». «Pour l’intérêt des artistes et pour l’intérêt de notre radio qui les soutient et les révèle, il serait judicieux que les quotas soient assouplis pour ce qui concerne l’expression française, afin qu’on puisse mieux exposer ces artistes, ce mouvement musical et notamment tous les nouveaux talents de ce mouvement musical», souligne Jérôme Fouqueray. Selon lui, «il y a un consensus relativement large» à cet égard, «auprès des labels musicaux et des radios musicales positionnées sur ce type de musique». Pour Jérôme Fouqueray, des artistes comme David Guetta, Bob Sinclar et Justice, sélectionnés dans la nouvelle catégorie «Artistes de musiques électroniques ou Dance» pour les prochaines Victoires de la Musique du 8 mars, «sont des stars mondiales». Or «il n’y a qu’en France où ils n’ont pas l’exposition qui correspond à leur talent». «Dans le contexte de l’explosion du numérique, l’intérêt d’avoir des quotas qui imposent le même système à tout le monde en radio hertzienne crée pour nous une situation de distorsion de concurrence par rapport aux flux audio-numériques qu’on trouve sur Internet», ajoute Jérôme Fouqueray, en soulignant que «ces flux sur Internet n’obéissent à aucune obligation».