Chiffre d’Affaires en baisse pour ITV: optimisme malgré les défis de la production 

56

Le groupe audiovisuel britannique ITV a publié jeudi un chiffre d’affaires trimestriel en baisse, sa branche de production pâtissant de l’impact de la grève des scénaristes et acteurs américains l’an dernier, mais se montre optimiste quant à ses revenus publicitaires. 

Malgré une hausse de 3% des revenus de publicité, le chiffre d’affaires d’ITV a reculé de 7% à 887 millions de livres (1 milliard d’euros) au premier trimestre. La baisse est plus marquée pour sa branche «ITV Studios», dont les recettes ont dévissé de 16%, reflétant notamment l’impact décalé «de la grève des scénaristes et acteurs américains», qui a retardé la production de contenus, selon un communiqué. 

La production de films et séries a été paralysée pendant six mois aux États-Unis l’an dernier par une grève historique des scénaristes et des acteurs, qui a pris fin en novembre. 

«Sur l’ensemble de l’année, nous prévoyons que les revenus d’ITV Studios resteront globalement stables», avec notamment de nombreux programmes qui doivent être livrés au second semestre, a assuré Carolyn McCall, directrice générale, citée dans le communiqué. 

Les recettes de publicité ont connu «une bonne dynamique qui se poursuit au deuxième trimestre, bénéficiant de l’Euro» de football qui démarre en juin, a-t-elle ajouté. 

Le groupe prévoit ainsi une envolée d’environ 12% de ses revenus publicitaires au deuxième trimestre. 

«Face à un déclin structurel de l’audience de la télévision traditionnelle et de la publicité, ITV se diversifie dans deux domaines. L’un d’entre eux – le streaming et la publicité numérique – a fortement contribué à la performance du premier trimestre, mais l’autre – la branche de production d’ITV Studios – l’a plombée», a résumé Russ Mould, analyste chez AJ Bell. 

«Cela est dû en grande partie à un événement sur lequel ITV n’a aucun contrôle» (les grèves aux États-Unis) et «les investisseurs accordent [à l’entreprise] le bénéfice du doute. 

Cela pourrait changer si la reprise promise au second semestre ne se concrétise pas», a prévenu l’analyste.