La Chine condamne les Etats-Unis pour leur blocage du rachat d’Aixtron

224

La Chine a condamné lundi les Etats-Unis pour leur blocage du rachat par un groupe chinois de l’industriel Aixtron, basé en Allemagne, s’indignant de la «politisation» d’une transaction commerciale. Par un décret, le président Barack Obama a interdit l’acquisition de la filiale américaine d’Aixtron, fabricant de composants destinés au marché des semi-conducteurs, qui peuvent avoir des applications militaires. Cela revient dans les faits à bloquer pour l’instant l’acquisition du groupe allemand par le chinois. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Lu Kang a rétorqué lundi que le rachat de la compagnie allemande par Grand Chip Investment était motivée par de pures considérations économiques.  «La Chine s’oppose à la politisation d’opérations commerciales normales et aux ingérences politiques dans ce dossier», a-t-il déclaré lors d’un point presse.  «Nous espérons que les Etats-Unis arrêteront leurs accusations sans fondement visant les entreprises chinoises et leur fourniront un environnement équitable, tout en facilitant leurs investissements». Le Trésor américain a fait part vendredi de son inquiétude vis-à-vis de l’expertise d’Aixtron dans une technologie de pointe. Celle-ci, essentielle à la composition de semi-conducteurs entrant dans la fabrication de lasers et de cellules solaires, pourrait avoir des applications militaires. Fin octobre, Berlin, qui avait initialement donné son feu vert à ce rachat d’un montant de 670 millions d’euros, avait suspendu sa décision après avoir reçu des informations du gouvernement américain selon lesquelles cette opération reviendrait à transférer des technologies sensibles, d’après le journal allemand «Handelsblatt».  La mesure ordonnée vendredi par l’administration Obama somme «les acheteurs et Aixtron de prendre toutes les mesures nécessaires pour abandonner le rachat proposé de la filiale américaine d’Aixtron dans les 30 jours».