Christophe Sabot, Directeur général du pôle musical du Groupe Lagardère et Président de MCM et Europe 2 TV

    247

    Le Groupe Lagardère lancera, dès la mi-juin, une nouvelle version de la chaîne MCM Top qui deviendra la première chaîne musicale interactive. Le téléspectateur pourra, ainsi, piloter la programmation de la chaîne via son mobile par SMS ou sur Internet. Cette chaîne, qui se veut être la «chaîne musicale nouvelle génération», est une première en France et vise à satisfaire son cœur de cible, la génération du «tout numérique», des 12-20 ans. Au programme, des clips, des concerts et les hits et les tubes du moment.

    média+ : Pouvez vous nous présenter la nouvelle version de la chaîne MCM top ?

    Christophe Sabot : Déjà le grand changement c’est qu’il y aura une double entrée, vous pourrez regarder la chaîne toujours sur le câble et satellite mais aussi sous IP puisqu’elle commence à être disponible sur Alice, Free, Le Neuf, donc sur les principales plateformes ADSL et aussi prochainement disponible sur le mobile. A partir de là, l’interactivité va être renforcée, c’est le fond de cette évolution. Il ne s’agira plus véritablement d’une chaîne musicale dont on «subit» la programmation mais c’est le téléspectateur qui aura la main sur la chaîne et fera sa programmation à différentes heures de la journée d’une part via SMS et d’autre part via MCM.net. Il n’y aura donc plus de programmateur pour faire 24h/24h le programme en tant que tel mais il y aura des téléspectateurs et des internautes qui vont interagir sur la chaîne. Ils pourront, dans un premier temps, avec la version 1, que nous avons annoncé pour la mi-juin, constituer l’offre de programme pour la deuxième partie de soirée, puis la première et deuxième partie de soirée dans la version 2, que nous lancerons courant septembre, et enfin, dans la version 3, que nous mettrons en place en janvier, les téléspectateurs pourront programmer eux même l’access, le prime et la deuxième partie de soirée. Nous y allons crescendo, parce qu’aujourd’hui, ce concept est nouveau et nous sommes en train de tester la réaction du consommateur quand on lui propose de prendre la main sur la chaîne.

    média+ : Pourquoi un tel changement ?

    Christophe Sabot : Nous avons constaté une évolution majeure de la distribution, depuis maintenant un petit peu plus d’une année, avec une augmentation extrêmement forte de la consommation de vidéos musiques via des sites de vidéos partages et d’échanges comme Dailymotion ou Mypace. Cette offre, qui est en train de se développer, représente une concurrence importante de nos chaînes classiques. Nous avons, donc, réfléchi, depuis de longs mois maintenant, à ce que pourrait être une évolution, dans ce sens, celui de l’échange et de l’interactivité, de nos programmes pour en faire une nouvelle version de MCM top.

    média+ : Pouvez vous nous dire quelques mots sur le nouvel habillage de la chaîne ?

    Christophe Sabot : L’habillage d’antenne sur lequel nous avons travaillé prend la forme de personnages inspirés des «art toys», ces figurines apparues vers la fin des années 90 issues de l’univers du street art, du graffiti, de la bande dessinée et des jeux vidéo, en adéquation, donc, avec la génération numérique. Ces personnages que l’on peut échanger et partager sont les symboles de courants musicaux et de familles de communautés musicales qui cohabitent au sein des téléspectateurs de MCM top. Ce sont ces personnages qui rythment l’antenne.

    média+ : Vous avez dit que ce concept d’interactivité vous a été inspiré par des chaînes étrangères, à quels pays et à quelles chaînes en particulier faites-vous référence ?

    Christophe Sabot : Nous avons regardé ce que proposaient les principaux bouquets influents en Europe. Par exemple, sur bskyb, groupe britannique de télévision payante, il y a la chaîne musicale «The Box» qui existe, depuis maintenant, deux ans et qui est 100% interactive. Et la chaîne marche très bien, elle est même devenue une chaîne de référence sur l’offre bskyb. Nous avons regardé aussi au Canada où ils ont aussi une chaîne interactive, pareil pour les Etats-Unis avec Echostar ou MTVnetwork. Chaque fois, nous avons étudié comment ces chaînes interactives étaient constituées, comment elles fonctionnaientt et la distribution de la musique pour proposer sur le marché français un équilibre approprié entre une chaîne linéaire et une chaîne délinéarisée.

    média+ : Ne craignez vous pas la concurrence des autres chaînes musicales notamment de la chaîne NRJ Hits qui vient d’être lancée ?

    Christophe Sabot : Non car NRJ arrive 10 ans après la bataille avec une proposition de nouvelle chaîne en ligne, NRJ Hits, qui est très proche de ce que nous avons crée avec MCM Top en 2003. Donc nous ne sommes plus dans un univers de concurrence, il s’agit, pour moi, déjà d’une télévision musicale à l’ancienne. Ils ont, certes, aujourd’hui une marque forte et sont très puissants en radio mais ils ont du mal à transformer cela en télévision. Il n’y a qu’à regarder les sondages, Europe 2 TV réalise plus du triple en audience sur les 15-24 ans que NRJ 12 qui a du mal à s’imposer sur la TNT.