CINEMA : «L’Histoire sans fin»: les héritiers de l’auteur allemand Michael Ende ont obtenu gain de cause

114
Mon défi fou cinéma

Les héritiers de l’auteur allemand Michael Ende ont obtenu gain de cause jeudi en justice sur l’utilisation, contestée par un avocat, des droits sur l’oeuvre «L’Histoire sans fin», adaptée au cinéma. La cour d’appel de Munich a jugé jeudi que les héritiers de l’écrivain, auteur de plusieurs livres pour enfants mais aussi pour adultes, devaient seuls bénéficier des droits, notamment de merchandising, de ce roman à succès et de ses adaptations sur grand écran. Publié en 1979, «L’Histoire sans fin» est considéré comme un classique de la littérature de jeunesse, vendu à des millions d’exemplaires dans le monde. Cette histoire d’un jeune garçon qui vole un roman dans une librairie, avant d’être propulsé dans l’histoire de l’ouvrage, a connu plusieurs adaptations cinématographiques, dont une co-production germano-américaine en 1984, réalisée par Wolfgang Petersen. Un avocat, qui avait servi en 1984 d’intermédiaire entre Ende et les producteurs du film, et le fils de l’auteur, décédé en 1995, se disputaient depuis plusieurs années le bénéfice de ces droits. Cet avocat affirmait que l’écrivain lui avait assuré à vie les droits de commercialisation, ce que contestaient vigoureusement les héritiers. La cour d’appel leur a donné raison: les droits sur «L’Histoire sans fin» leur reviennent intégralement.