D. WOLF (Wolf Films) : « Nous préparons le retour de la série New York Undercover »

606

Interrogé dans le cadre du Festival de Télévision de Monte-Carlo, Dick WOLF, 73 ans, producteur émérite, nous partage sa vision du marché et nous parle de ses projets.

MEDIA +

Dernière-née de vos productions, la série «FBI» (CBS) renouvelle-t-elle le genre policier ?

Dick WOLF

J’aimerais vous dire oui ! Mais je ne pense pas. Il y a différents niveaux de séries policières avec de très mauvaises et des excellentes. «FBI» fait partie de la dernière catégorie. Elle a d’ailleurs été renouvelée pour une saison 2 prévue à l’automne. Cette franchise est différente de «New York, Unité Spéciale» car nous avons une affaire par semaine, avec un début, un milieu et une fin. Nous essayons de coller à l’actualité tout en nous intéressant à ce qui se passe aux États-Unis.

MEDIA +

Entre les années 90 et aujourd’hui, avez-vous changé vos méthodes de production ?

Dick WOLF

Non, c’est juste un peu plus cher qu’avant. Nous sommes ainsi en mesure de fournir beaucoup d’épisodes par saison. On ne lésine pas sur les moyens. Tout est très structuré.

MEDIA +

Franchiser vos séries à succès, ça n’a plus de tabou pour vous ?

Dick WOLF

Soyons pragmatiques ! Tout ce qui fonctionne est bon à prendre. De plus, il n’y a pas tant de spin-off que ça à la télévision, hors «NCIS» et les miennes.  

MEDIA +

«New York, Unité Spéciale» est devenue la série dramatique la plus longue de l’histoire de la TV aux États-Unis. Quel est le secret ?

Dick WOLF

Un bon scénario et de bons acteurs. Les épisodes sont construits indépendamment les uns des autres. Je continue à puiser mon inspiration à travers les affaires examinées dans les tribunaux mais aussi les histoires relayées dans les journaux, rubrique «Faits Divers».

MEDIA +

N’avez-vous pas l’impression de tourner en rond ?

Dick WOLF

Je vais vous raconter une anecdote. Le meilleur article jamais écrit sur «New York, Unité Spéciale» était dans le «Sunday Times». En plein papier, le journaliste écrit: «le secret de la série, c’est que tous les épisodes sont exactement pareils». Après 468 épisodes, personne ne s’est jamais plaint.

MEDIA +

Que préparez-vous aujourd’hui ?

Dick WOLF

Le retour de la série «New York Undercover». A l’origine diffusé entre 1994 et 1998 sur FOX, le programme mettait en scène deux policiers chargés d’enquêter sur des affaires criminelles en infiltrant les milieux concernés dans la ville de New York. La même franchise revient 25 ans plus tard avec une partie du cast d’origine et de nouveaux personnages. Je ne peux pas encore vous dire qui sera le diffuseur. Nous devrions démarrer la production cet hiver.

MEDIA +

Les plateformes de streaming vous ont-elles démarché ?

Dick WOLF

Bien sûr ! Netflix est venu me voir la semaine dernière pour me commander 2 saisons de 10 épisodes d’une série. Mais je préfère vendre entre 22 et 25 épisodes par an d’une série à un Network traditionnel.

MEDIA +

Après tout est négociable ….

Dick WOLF

Ils n’ont pas besoin de négocier. Ils ont tellement d’argent qu’ils ne vont pas modifier leur modèle d’activité pour nous faire plaisir. C’est à nous de changer.   

MEDIA +

Quel conseil donneriez-vous à un producteur qui se lance ?

Dick WOLF

Pensez à faire autre chose ! Notre activité est pour ainsi dire terminée. Les chaînes misent tellement sur la rentabilité que les marges se réduisent comme peau de chagrin. Ce n’est pas très intéressant ce qui se profile à l’horizon. Pour ma part, je suis l’homme le plus chanceux des États-Unis. J’ai eu beaucoup de chance dans mon timing. J’ai eu le meilleur de tout.

LES DIRIGEANTS

Dick WOLF

Président et Fondateur

COORDONNEES

100 Universal City Plaza Bldg. 2252 Universal City, CA Etats-Unis

DATE DE CREATION

1988

PRODUCTIONS

«New York, Unité Spéciale», «Chicago Fire», «FBI»;…