Dana HASTIER (France 3) : «Le flux est notre chantier pour septembre»

319

Dana HASTE, Directrice exécutive de France 3

Depuis 18 mois, France 3 entreprend doucement mais sûrement sa mue. Interrogée hier midi à l’issue d’une conférence de presse organisée par la chaîne, Dana HASTIER, Directrice exécutive de France 3 est revenue pour nous sur les axes stratégiques qu’elle compte impulser en 2016 sur son antenne.

media+

La «modernité» est-elle le maître mot de l’année 2016 pour France 3 ?

Dana HASTIER

Notre intention est en effet de moderniser la chaîne. L’idée n’est pas de bousculer un média et de penser qu’on le refait en deux secondes. France 3 continue d’assumer ses dimensions de service public, son ambition régionale et son identité de culture populaire. Nous avons balayé tous les genres en reformulant, en réadaptant, en développant ou en arrêtant certains programmes. Nous devrions modifier d’ici l’été entre 15 à 20% de la grille. Le réseau régional avec les JT doivent être upgradés, notamment ceux de midi en travaillant davantage entre le national et le régional. C’est un vaste chantier «ô combien» excitant. Entre 17h00 et 22h30, la chaîne est très puissante mais elle a aussi des faiblesses.

media+

Quels sont précisément les points faibles de France 3 ?

Dana HASTIER

Parmi les faiblesses de la grille, il y a les matinées. On démarre sur des matinales d’infos qu’il faut muscler et développer dans le réseau. Nous avons des programmes jeunesse qui malgré tout se sont affaiblis en dépit de leur immense qualité et créativité. Les applis fonctionnent très bien, mais c’est vrai que nous avons beaucoup perdu en audience sur l’animation.

media+

Autre sujet médiatique, le départ de Julien Lepers. Pourquoi ce choix ? 

Dana HASTIER

Face au succès de «Slam» et du «19/20», «Questions pour un champion» provoque un creux dans l’audience de la chaîne à un moment où nous ne pouvons pas nous le permettre. Ensuite, le jeu a atteint 69 ans de moyenne d’âge. Ce qui a eu des conséquences sur la publicité. Nous avons donc décidé de donner une 2nd chance au jeu en modifiant le décor, la typologie des questions ainsi que l’animateur. Nous conservons tout de même un grand jeu de culture populaire qui sera incarné par Samuel Etienne. D’autre part, avec l’arrivée de Claire Chazal à la coanimation des «Victoires de la Musique Classique» ou de Christophe Hondelatte à la tête d’un documentaire de Prime sur les grands procès d’assises, nous montrons que France 3 est une chaîne ouverte à des animateurs-invités. Cela ne veut pas dire qu’ils deviendront pour autant des visages récurrents. Nous avions déjà été très satisfaits par Anne Sinclair avec «Fauteuils d’orchestre». Cette dernière sera d’ailleurs à la tête d’un documentaire sur Angela Merkel.

media+

Avec le rachat de Newen par TF1, quel avenir pour «Plus belle la vie» ?

Dana HASTIER

La chaîne est très attachée à cette fiction. C’est aussi bien le succès de France 3 que du producteur. A France Télévisions, nous sommes très vigilants pour que l’avenir de «Plus belle la vie» continue sur la chaîne.

media+

Quels sont vos prochains chantiers ? 

Dana HASTIER

Le flux est notre chantier pour septembre. Nous sommes à la recherche de nouvelles marques à côté de «Thalassa» et de «Faut pas rêver» pour alterner davantage les marques. Je souhaite faire venir quelqu’un pour un magazine culturel de 2ème partie de soirée et je veux lancer un autre magazine de réflexion autour de l’actualité. J’ai deux chantiers et j’attends des réponses.