Décès du romancier et éditeur Christian Giudicelli, proche de Gabriel Matzneff

46

Le romancier Christian Giudicelli, proche de l’écrivain Gabriel Matzneff accusé de pédocriminalité, est décédé à 79 ans, a annoncé mardi l’ancien président du jury du prix Renaudot, Georges-Olivier Châteaureynaud, confirmant une information du quotidien «Le Monde». Giudicelli était toujours membre du jury de ce prestigieux prix littéraire français. Il l’avait reçu en 1986 pour son roman «Station balnéaire», dont le héros est un jeune Portugais, homme à tout faire dans un hôtel, prostitué à l’occasion, qui rêve d’Amérique. En 2020, Christian Giudicelli s’était retrouvé au coeur de l’enquête visant son ami de longue date, l’écrivain Gabriel Matzneff, accusé de viols sur mineurs. Ce dernier, dont il était l’éditeur au sein de Gallimard, l’avait décrit en touriste sexuel, l’accompagnant à Manille pour trouver des garçons. L’affaire avait jeté une ombre sur le prix Renaudot: Matzneff avait remporté celui de l’essai en 2013 pour «Séraphin, c’est la fin!», recueil d’articles où il revendiquait sa pédophilie, entre autres considérations. Depuis, le Renaudot s’est efforcé de redorer son image en choisissant des femmes comme lauréates et comme jurées. Certains avaient d’ailleurs appelé Giudicelli à démissionner de ses fonctions de juré.Né à Nîmes le 27 juin 1942 dans une famille de fonctionnaires, Christian Giudicelli était romancier et éditeur. Dans sa jeunesse, il s’était aussi rêvé comédien et avait écrit plusieurs pièces de théâtres, dont «Première jeunesse», interprétée en 1987 par Annie Girardot et Odette Soyeux. Il était aussi producteur et commentateur à France Culture.