Décès du scénariste de cinéma de la Nouvelle Vague, Jean Gruault

529

Le scénariste de cinéma de la Nouvelle Vague Jean Gruault, 90 ans, qui avait notamment travaillé pour François Truffaut, Alain Resnais, Jacques Rivette et Jean-Luc Godard, est décédé lundi à Paris, a annoncé mardi sa fille. Son nom était revenu dans l’actualité lors du dernier Festival de Cannes avec la présentation du film de Valérie Donzelli, «Marguerite et Julien», l’histoire d’un amour incestueux entre un frère et une soeur, inspiré d’un scénario qu’il avait écrit en 1973 pour Truffaut mais qui n’avait jamais été tourné par le cinéaste. «Ses textes ont offert au cinéma français des oeuvres de légende», a souligné la présidente du Centre national du cinéma (CNC) Frédérique Bredin, saluant «la mémoire de l’un des plus grands auteurs de la Nouvelle Vague». «Mort à 90 ans du scénariste Jean Gruault: Truffaut, Resnais, Godard lui doivent beaucoup», a indiqué sur Twitter l’ancien président du Festival de Cannes Gilles Jacob. Né le 3 août 1924, cinéphile, proche des membres de la future Nouvelle Vague, Jean Gruault devient dans les années 50 l’assistant de Roberto Rossellini, avant d’écrire avec Jacques Rivette le scénario de «Paris nous appartient» (1958). Il travaille ensuite sur le scénario de «Jules et Jim» (1962), début de sa collaboration avec François Truffaut, et sur celui du film de Jean-Luc Godard «Les Carabiniers» (1963). Il travaillera régulièrement avec François Truffaut, se spécialisant dans les adaptations et les films historiques, tels «L’Enfant sauvage» (1969), «La Chambre verte» (1978)… Pour Alain Resnais, il écrit les scénarios de «Mon oncle d’Amérique» (1980), «La Vie est un roman» (1983) et «L’Amour à mort» (1984). Il travaille aussi sur «Suzanne Simonin, la Religieuse de Diderot» de Jacques Rivette (1967) ou encore «Les Soeurs Brontë» d’André Téchiné (1979).