Diffamation envers l’association L214: le journal «La Voix du Nord» relaxé en appel

130

Le journal «La Voix du Nord», poursuivi en diffamation pour avoir relayé des propos visant l’association L214 et imputés notamment au président de la Fédération nationale des chasseurs Willy Schraen, a été relaxée en appel jeudi à Paris.En septembre 2018, un article du quotidien avait attribué à M. Schraen et au président de la Fédération des bouchers des Hauts-de-France, Laurent  Rigaud, des déclarations publiques imputant à L214 le «saccage» de trois fédérations de chasse et «50 attaques» sur des boucheries et poissonneries. L’association de défense des animaux avait attaqué en diffamation publique  le journal et les deux responsables, qui contestaient avoir tenu les propos  incriminés. En première instance, en janvier dernier, le tribunal correctionnel avait  relaxé MM. Schraen et Rigaud en estimant que L214 n’avait pas apporté la preuve qu’ils avaient bien tenu ces propos. Le parquet n’ayant pas fait appel, cette relaxe était définitive. Le directeur général délégué de «La Voix du Nord», Gabriel d’Harcourt, avait en revanche été condamné à une amende de 500 euros. En appel, la cour a infirmé ce jugement et prononcé la relaxe du quotidien. Selon son avocat Maxime Brefort, l’arrêt a considéré que l’auteur de l’article  n’avait «pas eu l’intention» de diffamer L214 et que sa bonne foi était «caractérisée».Saisie du volet civil, la cour a par ailleurs rejeté jeudi les demandes de dommages et intérêts de L214 qui réclamait 10.000 euros chacun à MM. Schraen et Rigaud. Ce refus est «regrettable», a déclaré Caroline Lanty, avocate de l’association, qui souhaitait que «ne perdurent pas de fausses affirmations» et que soit sanctionnée la volonté des deux dirigeants de faire de L214 «un ennemi».