Discovery acquiert la participation de contrôle de TF1 dans Eurosport

233

Discovery Communications va obtenir le contrôle d’Eurosport, grâce à l’acquisition d’une part du capital détenu par TF1 qui le fait passer de 20 à 51% de la plateforme sportive paneuropéenne et place ce groupe américain au rang de 1er opérateur de télévision payante au monde.  

L’accord, conclu par les deux partenaires et annoncé mardi, devrait apporter plus de 250 millions d’euros à TF1, qui conserve 49% du groupe de télévision sportive. «L’opération, qui permettra à Discovery de monter au capital d’Eurosport International en faisant passer sa participation de 20% à 51%, a lieu près d’un an avant la date prévue dans l’accord initial» de décembre 2012 qui a marqué le début du partenariat, précisent les groupes dans un communiqué commun. L’accord accorde une valeur d’entreprise moyenne à Eurosport International de 902 millions d’euros. La valorisation d’Eurosport France (85 millions) doit être retranchée cependant de ce montant puisque TF1 gardera sa participation de 80% dans cette entité «au moins jusqu’au 1er janvier 2015», précise-t-on. TF1 conservera la possibilité d’exercer son option de vente sur les 49% restants d’Eurosport, permettant à Discovery de porter sa participation à 100%.  Ainsi, le bassin d’audience combiné de Discovery Communications, d’Eurosport et de SBS Nordics (activités de l’allemand ProSiebenSat.1 en Scandinavie acquises en 2013 par Discovery) atteindra au total 2,7 milliards d’abonnés répartis sur 200 chaînes à travers 220 pays, ce qui placera le groupe américain à la place de «premier opérateur de télévision payante au monde», souligne-t-il. Cette opération permet à Discovery Communications, spécialiste des documentaires, après une période de découverte des activités d’Eurosport offerte par sa prise de participation initiale de 20%, de poursuivre la diversification de ses activités et d’étendre sa présence mondiale. 

Les partenaires ont décidé de hâter l’opération à un moment où Eurosport doit se positionner pour négocier des droits sur différentes plateformes de diffusion et des droits sportifs, selon une source proche du dossier. Du côté du groupe américain, il «est apparu clairement qu’associer la puissance des marques d’Eurosport et sa large audience au portefeuille de Discovery ainsi qu’à son savoir-faire de terrain et son expertise locale serait à même de créer une offre inégalée et puissante pour les téléspectateurs, les annonceurs et les distributeurs»,  a souligné David Zaslav, PDG de Discovery Communications cité par le communiqué.