Émission de Cyril Hanouna : C8 écope d’une nouvelle amende pour diffamation envers des handicapés 

71

Cyril Hanouna a valu vendredi à sa chaîne C8 une nouvelle amende de 50.000 euros de l’Arcom, à cause d’une émission où des personnes handicapées étaient présentées à tort comme des toxicomanes accros à la «drogue du zombie». 

Cette séquence porte «atteinte aux droits de ces personnes au respect de leur vie privée, de leur image, de leur honneur et de leur réputation», selon la décision du régulateur de l’audiovisuel, publiée au Journal officiel. 

La séquence en question est tirée de l’émission «PAF avec Baba» du 12 septembre, où était évoquée la xylazine, surnommée «drogue du zombie». «Deux vidéos ont fait récemment le buzz (…) où l’on voit plusieurs personnes dans les rues de Rouen (…) se comporter comme des zombies. Ils auraient, selon les auteurs de la vidéo, consommé du xylazine, une drogue qui donne des allures de zombie», a déclaré Cyril Hanouna avant de diffuser des images. 

Mais l’Arcom relève que, contrairement à ces affirmations, «les deux personnes présentes dans la vidéo (…) sont en situation de handicap». Selon le régulateur, ces personnes ont «été reconnues par des commerçants et des proches, du fait notamment de la mention de la ville de Rouen et de l’absence de recours à un procédé technique d’anonymisation». 

«Les manifestations de ce handicap ont été présentées à l’antenne comme résultant de la consommation d’une drogue», poursuit l’Arcom pour justifier sa décision. 

Animateur-producteur controversé, Cyril Hanouna, 49 ans, est un habitué des polémiques et ses émissions ont valu à C8 une pluie de rappels à l’ordre de l’Arcom, pour un total de plus de 7,5 millions d’euros d’amendes. 

La plus grosse partie de ce total vient d’une amende record de 3,5 millions d’euros en février 2023, à cause d’insultes lancées par Cyril Hanouna au député LFI Louis Boyard. 

C8 appartient au groupe Canal+, lui-même contrôlé par Vivendi, groupe du milliardaire conservateur Vincent Bolloré. C8 et CNews, autre chaîne du groupe Canal+, postulent au renouvellement de leur fréquence de télévision numérique terrestre (TNT). 

Dans cette procédure menée actuellement par l’Arcom, leur cas focalise l’attention en raison des polémiques qu’elles ont provoquées.