Entretien avec … Arie Guez, directeur de la distribution Europe de BabyFirst

    256

    A l’occasion de la présentation de «BabyFirst», la nouvelle chaîne du pack Famille de Canalsat, Arie Guez, directeur de la distribution Europe de la chaîne explique pour média+ les enjeux de cette nouvelle venue en France.

    média+ : Pouvez-vous nous présenter la chaîne BabyFirst qui sera lancée en France le 16 octobre?

    Arie Guez : C’est une chaîne dédiée aux jeunes parents et à leurs bébés à la frontière d’un jeu ludoéducatif et de la télévision. Elle a pour objectif d’aider au développement, à l’éveil des tout petits au niveau de leur mémoire, des chiffres, du vocabulaire, de leurs rapports aux autres, et tout cela en s’amusant et en jouant de façon interactive avec leurs parents. C’est une chaîne sans publicité, qui crée un environnement protégé pour les tout petits, et qui aide dans le développement de compétences de savoir, de jeu. Cet environnement est vu et validé par des experts de la petite enfance. De la production jusqu’à la commercialisation, les experts encadrent nos programmes. Dans chacun des 28 pays où est diffusée la chaîne, nous avons écrit un manuel de la petite enfance pour expliquer l’utilisation de la chaîne. Comment jouer? Quels sont les dangers? Ceci pour aider les parents à mieux s’y retrouver dans une programmation qui est assez unique en France.

    média+ : Vous êtes diffusé sur le canal 131 de Canal Satellite et vous appartenez au pack Famille du bouquet. Quels sont vos objectifs d’audiences ?

    Arie Guez : Après fusion entre canal Satellite et TPS, il y a aujourd’hui 5,5 millions de foyers. Sur ces 5,5 millions de foyers, il y a environ 70% qui sont abonnées au pack Famille. Nous sommes dans le pack Famille. Notre cible sont les enfants de 6 mois à 3 ans et leurs parents, soit environ 15% des abonnées au pack Famille.

    média+ : Quelles sont vos ressources étant donné l’absence de publicité sur la chaîne ?

    Arie Guez : La production de contenus a été crée par des financiers. Le premier étant «Regency enterprises», qui est la plus grosse entreprise de productions indépendantes aux Etats-Unis avec Arnon Milchan à sa tête, connu pour beaucoup de films comme «JFK», «Pretty Woman», «Mr et Madame Smith»… il y a «Kardan» qui est un holding financier européen coté sur Euronext avec 1,5 milliard d’assets. Et «Bellco capital» qui est un fond californien d’investissements. Aujourd’hui, comme il n’y a pas de publicité, l’unique source de financement de la chaîne est la redevance, les droits que nous paye Canalsat. Ils sont aujourd’hui notre unique source de financement. Dans le futur, il y aura d’autres sources de financement de la chaîne, nous y réfléchissons que se soit au niveau de DVD, de merchandising. Mais de toutes façons, la logique et l’unicité de la chaîne ne sont pas d’être une chaîne pour les bébés, mais d’être positionnée comme un pont entre les bébés et leurs parents. Donc, le positionnement au niveau merchandising tournera autour de cela. L’objectif est de trouver des outils de merchandising intelligents permettant de capitaliser sur notre savoir faire qui est de créer de l’interactivité entre les parents et leurs enfants.