Entretien avec… Bénédicte Lesage et Ariel Askensi, co-dirigeants de MascaretFilms

    281

    «La Journée de la Jupe» (Arte) a incontestablement marqué la dixième édition du Festival de La Rochelle. Hors Compétition, ce téléfilm de 90′ a été ovationné. L’occasion pour média+ de rencontrer les heureux producteurs de ce succès annoncé, Bénédicte Lesage et Ariel Askenazi, de MascaretFilms.

    média+ : Comment avez-vous eu l’idée d’un tel scénario pour «La Journée de la Jupe» ?

    Bénédicte Lesage et Ariel Askenazi : Ce n’est pas la première fois que nous travaillons avec Jean-Paul Lilienfeld. Nous avions collaboré ensemble pour «Comme sur des roulettes» (France 3). Il est revenu nous voir il y a deux ans avec cette idée de la «Journée de la Jupe» qui devait à la base être adaptée pour le grand écran. Mais le cinéma n’en a pas voulu et Arte était partant. Je pense qu’il n’y a que cette chaîne pour pouvoir diffuser cette fiction et prendre ce risque aujourd’hui. C’est un mélange de thriller, de comédie, de drame et c’est très politiquement incorrect.

    média+ : Quelles sont vos méthodes de travail ?

    Bénédicte Lesage et Ariel Askenazi : Nous n’avons pas pléthores de productions chaque année: 2-3 films par an. Nous privilégions les coups de coeur. Nous produisons peu mais de qualité. Nous mettons un point d’honneur à accompagner nos auteurs afin qu’ils donnent le meilleur d’eux même. Pour 2008, «La journée de la Jupe» a vraiment été notre priorité. Notre budget était de 1,5 million d’euros et nous avons tourné en 24 jours en HD.

    média+ : Quels sont vos prochains films ?

    Bénédicte Lesage et Ariel Askenazi : Malgré le paysage audiovisuel qui est un peu flou. Nous avons tout de même quelques projets en cours. Nous avons à nouveau un projet avec Patrick Laurent, «Les enfants d’Orion» qui est une adaptation du livre anglais «Une lubie de Mr Fortune» de Sylvia Townsend Warner qui est en cours de production en Polynésie pour France 2. A côté de ces projets, nous nous lançons également dans le cross média. Nous venons tout juste d’obtenir de la part du CNC (Centre National de la Cinématographie) un soutien pour pouvoir monter un projet, plus précisément une série appelée «Numerus Closus», que Jean-Paul Lilienfeld nous a soumis (TV-Internet mobile). Nous pensons réellement que le cross media est l’avenir.

    média+ : Pour quelles raisons travaillez-vous essentiellement avec France Télévisions ?

    Bénédicte Lesage et Ariel Askenazi : Nous avons travaillé avec TF1 notamment pour la mini série «Julie, Chevalier de Maupin» mais avec France Télévisions nous avons plus de liberté. La liberté de ton et de sujets. Seulement, aujourd’hui le plus gros problème de ce groupe étant financier, nous nous posons un certain nombre de questions dont une concernant les projets actuellement en écriture. Vont-ils être réellement produits ? Car tous ne verront malheureusement pas le jour compte tenu des budgets que le groupe détient.

    Société de Production : MascaretFilms

    • Les Dirigeants :
    – Bénédicte Lesage et Ariel Askenazi

    • Date de création : 1998

    • Coordonnées:

    21 rue Bergère. Paris 9ème

    • Productions:

    «Julie, Chevalier de Maupin» (TF1), «Comme sur des roulettes», «Miroir mon beau miroir» (27 juin sur France 2), «Les enfants d’Orion» (20 août sur France 2)