Entretien avec… Frédéric Aurand, Président du Directoire du Groupe Hersant Média.

    210

    Le Groupe Hersant Média a exposé, mardi 15 mai, lors d’une conférence de presse au Pershing Hall, à Paris, le bilan 2006 de ses activités. Il enregistre une progression de son chiffre d’affaires qui s’élève à 683 M€ fin 2006 contre 651 en 2005. Le groupe qui détient 31 titres de presse d’information locale répartis en métropole et Outre-Mer, le quotidien gratuit de petites annonces, «Paru Vendu», et 7 chaînes de télévisions locales, souhaite, toujours dans sa volonté de proximité, faire évoluer la presse régionale et se développer d’avantage dans l’audiovisuel. Frédéric Aurand, revient, pour média+, sur les moments forts de l’année 2006 et sur les perspectives du groupe.

    média + : Etes-vous satisfait des résultats 2006 et que souhaiteriez-vous améliorer?

    Frédéric Aurand : Vu que plus de la moitié de notre chiffre d’affaires est réalisée avec «ParuVendu» et compte tenu du contexte de renchérissement du coût du papier et de distribution et de l’introduction de l’écotaxe, nous sommes très satisfaits des résultats du groupe en 2006. Nous enregistrons une croissance d’activité bilantielle de 5%, dans un secteur qui n’évolue pas beaucoup. Concernant les améliorations, nous sommes à la recherche d’une augmentation progressive de la rentabilité et cela passe par des investissements. Nous ne visons pas la rentabilité immédiate mais plutôt une amélioration sur 3-5 ans. Et puis, sur l’ensemble de nos activités, il y en a qui sont plus profitables que d’autres ou qui mettent plus de temps à le devenir, c’est le cas de nos télévisions locales qui pendant les 4 premières années d’existence ne sont pas rentables.

    média+ : Quels sont les moments forts et les faits marquants pour le groupe en 2006 ?

    Frédéric Aurand : Les moments forts, nous en avons eu plusieurs cette année. A titre indicatif, il y a eu le lancement de «CarrièreOnline», site qui vient renforcer la présence de nos petites annonces sur le secteur des offres d’emploi et le lancement de la chaîne «Paris Cap’» sur le câble à Paris et surtout ce qui est notre fierté, c’est le travail de fond et la relance effectués auprès des quotidiens de presse normands qui étaient très mal en point.

    média+ : Ne craignez-vous pas pour «ParuVendu», la concurrence de la presse gratuite et des sites Internet de petites-annonces ?

    Frédéric Aurand : Non, nous ne craignons pas la concurrence car le développement et la progression [ndlr: de +11,96 % pour 2006] de «ParuVendu» s’expliquent aussi par le développement de ParuVendu.fr. Avec plus de 5 millions de visites et 75 millions de pages vues par mois, nous sommes très optimistes sur la capacité à développer le site ParuVendu.fr comme complément au support papier.

    média+ : Quels sont vos projets pour 2007 sur vos différents secteurs d’activité ?

    Frédéric Aurand : Pour la télévision, c’est notre première année de plein exercice et notre ambition se porte sur le projet de TNT en Ile-de-France. Pour la PQR, nous souhaitons poursuivre nos efforts et remettre de l’équilibre dans le pôle de la presse régionale normande et amorcer, également, le regroupement de notre centre de Champagne-Ardenne à Reims avec la modernisation de l’imprimerie de Reims.