Entretien avec Jeremy ZAG Co-fondateur de Zagtoon

    1214

    Dans le cadre du MipCom qui se déroule actuellement à Cannes, Europacorp et Zagtoon viennent d’annoncer le lancement de la série télévisée «Arthur et les Minimoys» qui sera diffusée fin 2011 sur France Télévisions. A cette occasion, média+ s’est entretenu avec son producteur, Jeremy Zag, co-fondateur de Zagtoon.
    media+
    Comment avez-vous initié le projet de la série télévisée «Arthur et les Minimoys» ?
    Jeremy ZAG
    Après avoir fondé Zagtoon (filiale d’UniverGroup) avec Jacqueline Tordjman la saison dernière, nous lancerons prochainement le développement d’«Arthur et le Livre de la Vie», une série en 3D de 52X13′ qui sera la suite des aventures d’«Arthur au pays des Minimoys». La coproduction entre Europacorp – la société de Luc Besson – et ZagToon nous permet de développer la série avec un budget d’environ 10 millions d’euros. Autre nouveauté, nous proposerons 52 épisodes dont les histoires seront chacune indépendantes. Les chaînes de télévision doivent en effet avoir une liberté de diffusion, c’est pourquoi nous ne pouvons plus proposer des épisodes qui se suivent comme une saga.
    media+
    Pensez-vous que la série TV d’ «Arthur» permettra à la marque créée par Luc Besson de perdurer ?
    Jeremy ZAG
    Je n’en doute pas ! La série télévisée permettra en effet de voir perdurer la marque «Arthur». De ce fait, nous débuterons la production en janvier 2011 pour une diffusion prévue à la fin de l’année sur France Télévisions. En ce qui concerne l’exportation étrangère de la série, nous avons d’ores et déjà un distributeur international qui ne manquera pas de s’exprimer bientôt dans la presse.
    media+
    Zagtoon produit pour le marché international des séries d’animation jeunesse reposant sur des personnages forts et attachants. Que proposerez-vous prochainement ?
    Jeremy ZAG
    Nous venons de boucler la production d’une série-animée baptisée «Rosie» (104X1′) qui sera d’ailleurs diffusée dès janvier sur Gulli. A cet égard, nous travaillons d’ores et déjà sur une seconde saison dont le format sera allongé à 7′. Autre projet qui est actuellement en pourparlers avec les chaînes françaises, «Ko-Bushi» (104X3′), une série coproduite avec Inspira basée sur des petits sushis qui se bagarrent dans un restaurant une fois les clients partis.
    media+
    Seriez-vous tenté par l’expérience cinématographique ?
    Jeremy ZAG
    Tout-à-fait ! Nous développons pour le cinéma «LadyBug», un nouveau super héros féminin dont les histoires se déroulent pour la 1ère fois à Paris. Sa faculté extraordinaire lui permettra de sauver des personnes en leur véhiculant «le pouvoir de la chance». C’est une licence originale que nous développons en long métrage (90′) et dont le budget pourrait s’étirer entre 30 et 40 millions d’euros.