Entretien avec… Jonathan Politur, P.-D.G. de Puzzle média

    193

    Entretien avec… Jonathan Politur, P.-D.G. de Puzzle média

    média+ : Pouvez-vous nous présenter «Puzzle média» ?

    Jonathan Politur : Nous avons fêté le premier anniversaire de «Puzzle média» le 28 mai dernier. Nous avons pour thématique dans nos productions télévisuelles l’action, l’aventure et la découverte. Nous avons actuellement deux émissions. Une sur Extreme sport channel qui se nomme «Taïg Show». Et une autre sur France Ô, à l’antenne depuis septembre, «Riding zone», qui cible les 12-35 ans (tous les samedis à 19h35) et met en scène les talents d’ultramarins adeptes des sports à sensations.

    média+ : Quels sont vos projets ?

    Jonathan Politur : Nous produirons en 2009 une nouvelle série de 12 épisodes du «Taïg Show» pour Extreme Sport Channel ainsi qu’un nouveau concept d’émission qu’ils m’ont demandé de développer pour août. Normalement, l’émission sur France Ô est également reconduite. Nous travaillerons également avec W9 à la rentrée. Nous venons également de finir notre premier documentaire, autofinancé et autoproduit, intitulé «Broad Peak», du nom de la falaise la plus haute du monde jamais sautée. Ce film suit une équipe de six professionnels de ski et de snowboard qui revenaient du cercle polaire Arctique. Ils y sont restés pendant deux mois, entre avril et juin 2007, et ont filmé les sauts qu’ils ont effectués. En voyant les images, j’ai tout de suite proposé d’en faire un documentaire. Je suis en train de faire le tour des festivals avec ce programme: FIFAD en Suisse, ou encore le festival de la Montagne à Chamonix. Je suis également en négociation avec Arte et France 5, seulement je ne tiens pas spécialement à le vendre comme de l’«achat» car ils ne proposent que 2 000 euros de l’heure. Nous avons également d’autres documentaires en développement. Notre ambition est de sortir deux, voire trois, documentaires par an. Mais notre prochain gros défi est celui de juin 2009. Nous organiserons avec l’école féminine de Polytechnique et Taïg Khris, star du roller, un évènement duquel découlera un documentaire, à savoir sauter la Seine en roller (un saut de 28,40 mètres), devant Notre-Dame de Paris. Les images devraient faire le tour du Monde.

    média+ : Prenez-vous en compte la multiplicité des écrans dans votre façon de travailler ?

    Jonathan Politur : Je pense que les médias se consomment dorénavant sur tous les supports. Et ce constat je l’ai fait avant même de créer cette société de production. C’est au regard de ces changements d’attitude des consommateurs que j’ai appelé la société «Puzzle», afin de répondre à toutes les demandes. Toutes nos émissions sont adaptables sur un téléphone ou sur Internet. Pour prendre l’exemple de «Riding Zone», nous redécoupons l’émission en petits modules qui sont destinés à être vus sur Internet sur des plateformes comme «Dailymotion» ou «YouTube». De plus, notre cible est celle qui est la plus mobile, nous avons donc intégré dès le départ cette politique de multisupports.

    média+ : Que pensez-vous de la création française actuelle ?

    Jonathan Politur : La durée d’écoute augmente, l’audience se segmentarise. Et de l’autre côté, la production française a du mal à suivre tous les changements qui sont en train de s’opérer. En effet, il faut savoir que dans le monde, il y a 800 formats d’émissions de télévision qui sont échangés. Sur ce total, il y en a environ 4 qui sont français («Fort Boyard» et «Attention à la marche» en sont deux exemples). Les pays qui sont les plus dynamiques sont la Hollande et la Suède, de petits pays comme nous. Sauf qu’en France on fait en sorte que les idées des plus jeunes producteurs aient le moins d’écho possible afin de favoriser les producteurs historiques. C’est à mon sens extrêmement préjudiciable à l’univers de la création. Il faut prendre des mesures incitatives pour permettre aux diffuseurs de travailler plus facilement avec les jeunes producteurs. La pierre angulaire du financement, ce sont les diffuseurs. Sans eux, avoir des idées ne sert à rien. Il faut que soient mis en place des mécanismes d’aide et de soutien au développement et à l’écriture de concepts français. Cela permettrait d’avoir davantage d’inédits dans nos programmes et de ne plus être une télévision qui ne fait qu’adapter des formats étrangers.

    Société de Production : Puzzle média

    ? Les Dirigeants:
    – Jonathan Politur, P.-D.G.

    ? Date de création : mai 2007

    ? Coordonnées : 39 quai des Augustins
    75006 Paris

    ? Activités principales :
    Emissions, séries et mini séries sur les sports extrêmes, l’aventure et la découverte.