Erik PORTIER (Radionomy) : «On ne parle plus seulement de radio online, mais d’audio digital»

312

Erik PORTIER, Chief Revenue Officer de Radionomy

Plateforme en ligne qui révolutionne la façon dont les internautes créent, découvrent et écoutent la radio, Radionomy s’impose depuis près de dix ans comme l’offre proposant la plus grande variété de radios musicales et thématiques. Les détails avec Erik PORTIER, Chief Revenue Officer de Radionomy.

media+

En décembre 2015, le groupe Vivendi a annoncé une prise de participation majoritaire (64,4% du capital) au sein de Radionomy Group. Quelle est votre stratégie ?

Erik PORTIER

Radionomy fait partie de Vivendi Village, une entité du groupe de médias et de contenus Vivendi. Cette prise de participation majoritaire va nous permettre d’accélérer notre développement à l’échelle internationale. Il y a aussi des synergies à créer avec d’autres propriétés du groupe comme Dailymotion ou Universal Music. Mais l’idée est de stimuler à la fois la création de radios mais aussi d’audio online, tout en renforçant la distribution. Sur la plateforme Radionomy, plus de 50.000 radios sont disponibles. Depuis sa création en 2007 par Alexandre Saboundjian, la plateforme propose gratuitement la création et la gestion de radios en ligne. Nous permettons aux passionnés de lancer leur propre radio sur Internet, et aux radios FM de bénéficier de nouvelles fonctionnalités pour développer leur activité digitale. Ces dernières années, Radionomy a connu diverses évolutions avec l’acquisition de sociétés : SHOUTcast (outil streaming utilisé par près de la moitié des radios en ligne pour diffuser leurs programmes), le player média Winamp et la régie publicitaire TargetSpot.

media+

Quels sont les enjeux de distribution pour Radionomy ?

Erik PORTIER

L’objectif est d’être présent à travers le maximum de devices. Au niveau mondial, le réseau Radionomy enregistre plus de 131 millions d’écoutes actives dans le monde (en janvier 2016 selon ACPM, ndlr).  Radionomy est dorénavant disponible sur les Smart TV de Samsung et sur la plateforme de streaming Roku. La nouvelle application mobile, disponible sur iOs et Android, rassemble le plus grand choix de radios couvrant tous les genres. On travaille aussi pour des radios classiques. La régie TargetSpot permet aux annonceurs locaux et nationaux d’atteindre leur cible au travers de multiples critères de ciblage et de segmentation (démographiques, comportementaux, géographiques, contextuels,…) et de personnaliser les campagnes diffusées afin d’atteindre plus efficacement leur objectif.

media+

Comment s’articule la monétisation de toutes ces radios online ?

Erik PORTIER

Avant toute chose, le producteur de la radio est responsable de sa promotion et donc de son audience. TargetSpot va monétiser l’audience générée à travers les différents devices. La publicité audio s’intègre en pre-roll mais aussi dans le stream de l’audio. En Europe, nous intégrons 2 minutes de publicité par demi-heure. Nous avons des accords commerciaux avec les producteurs pour rétribuer les revenus publicitaires. TargetSpot, qui commercialise le signal de CBS Radio aux Etats-Unis ou de Skyrock en France, signe des accords spécifiques avec ce type d’acteurs.

media+

Comment vous projetez-vous pour l’avenir ? 

Erik PORTIER

On ne parle plus seulement de radio online, mais d’audio digital. L’audience hertzienne continuera à bien fonctionner mais les cibles plutôt jeunes concentrent leur écoute sur mobile. Nous allons donc continuer à nous intéresser à ce sujet. On continuera aussi à développer TargetSpot au niveau mondial. Pays par pays, nous regardons où ouvrir de nouveaux bureaux pour mieux monétiser l’audience dans ces territoires. A ce jour, nous pensons pouvoir nous installer bientôt en Espagne et en Allemagne.