Eurovision : Israël pourrait se retirer du concours si on lui refusait les paroles de sa chanson 

78

Israël a menacé dimanche de se retirer du concours Eurovision de cette année si les organisateurs refusaient les paroles de sa chanson en les considérant comme trop politique. Eden Golan et sa chanson «October Rain» («Pluie d’octobre») ont été choisis pour participer au concours annuel, qui aura lieu en mai à Malmö, en Suède. Ses paroles ne mentionnent pas explicitement l’attaque du Hamas du 7 octobre en Israël mais ne laissent aucun doute sur le fait qu’elles en sont le sujet, selon des médias et des observateurs en Israël. «Dansant dans l’orage/Nous n’avons rien à cacher/ Ramène moi à la maison/Et laisse le monde derrière/Et je te promets que ça n’arrivera plus jamais/Je suis toujours mouillé par cette pluie d’octobre/Pluie d’octobre», dit par exemple un couplet de cette chanson publiée par la société publique israélienne de radiodiffusion (KAN). La question pour l’Union européenne de radio-télévision (UER), organisatrice du concours, est de savoir si les paroles de cette chanson peuvent être considérées comme des déclarations politiques, que l’Eurovision interdit. L’UER a indiqué qu’elle était «en train d’examiner les paroles» et que la décision finale n’avait pas encore été prise. «Si une chanson est jugée inacceptable pour quelque raison que ce soit, les radiodiffuseurs ont la possibilité de soumettre une nouvelle chanson ou de nouvelles paroles, conformément au règlement du concours», a toutefois souligné l’UE. La KAN a déclaré cette semaine qu’elle était «en discussion» avec l’UER au sujet de la participation du pays à l’Eurovision. Mais elle a également prévenu qu’elle n’avait «pas l’intention de remplacer la chanson». «Cela signifie que si elle n’est pas approuvée par l’UER, Israël ne pourra pas participer au concours», a-t-elle ajouté. La perspective d’une interdiction a suscité l’indignation du ministre israélien de la Culture et des sports, Miki Zohar, qui l’a jugée «scandaleuse». La chanson est «émouvante» et «exprime les sentiments du peuple et du pays ces jours-ci, et n’est pas politique», a-t-il écrit sur les réseaux sociaux. Les attaques perpétrées le 7 octobre en Israël par le Hamas ont fait au moins 1.160 morts. Quelque 250 personnes ont été prises en otage, dont 130 sont toujours détenus à Gaza, selon des responsables israéliens. L’offensive lancée par Israël en représailles contre le Hamas à Gaza a tué plus de 29.600 personnes jusqu’ici, selon le ministère de la Santé du mouvement palestinien.