M. SAINT CAST (Studio N) : « Notre film «Quitte ou Double» est en lice pour la finale internationale de Filmapalooza »

698

Après une sélection dans le catalogue Prime Vidéo et un passage remarqué au Fipadoc avec «Our Brothers’ & Sisters’ Keepers», Studio N poursuit son développement avec de nouvelles récompenses et de nouveaux projets. L’occasion pour media+ d’évoquer la feuille de route avec Maximilien SAINT CAST, Président de Studio N.

media+ Comment est née la société Studio N ?

Maximilien SAINT CAST Passionné par le cinéma, j’ai fondé dans un premier temps l’association Studio N. Très vite, de plus en plus de personnes ont intégré le projet. Cette réussite, associée à la montée en compétence des membres du Conseil d’Administration en gestion de projets cinématographiques, m’a poussé avec certains d’entre eux à aller plus loin dans notre capacité à créer et à soutenir de nouvelles aventures audiovisuelles. C’est ainsi qu’en 2022, en parallèle de nos études supérieures et après une levée de fond de plus de 130.000 euros, nous avons fondé la société de production Studio N.

media+ Quel est votre rythme de production ?

Maximilien SAINT CAST Depuis sa création, Studio N a permis la production de nombreux projets, sur des thématiques très diverses, et ce grâce à des partenaires publics et privés. Studio N compte aujourd’hui à son actif deux long-métrages, deux films documentaires, deux web-séries et près d’une vingtaine de courts-métrages. Les deux long-métrages «The E.N.D» 1 et 2 sont d’ailleurs disponibles sur Prime Vidéo. Ils ont jugé que nos films étaient suffisamment professionnels pour avoir leur place sur la plateforme.

media+ Lors de l’édition 2024 du FIPADOC, vous avez pu présenter votre documentaire «Our Brothers’ & Sisters’ Keepers». Que représente-il ?

Maximilien SAINT CAST «Our Brothers’ & Sisters’ Keepers» est un film documentaire qui se veut profondément humain et poignant, né en réaction à l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février 2022. En juillet 2022, nous nous sommes rendus à Przemyśl, une ville polonaise située à seulement 15 kilomètres de la frontière ukrainienne. Là, nous avons passé près d’une semaine à recueillir des témoignages émouvants au sein du «Tesco», un supermarché désaffecté transformé en l’un des plus grands centres d’accueil de réfugiés ukrainiens en Europe.

media+ Vous venez d’ailleurs de recevoir de nouveaux prix…

Maximilien SAINT CAST En effet, depuis trois ans maintenant, nous participons au festival «48 Hour Film Project – Faire un film en 48 heures». Un concours très exigeant puisque les participants disposent de seulement deux jours pour écrire, tourner et monter un film. Lors de la finale française, le lundi 29 janvier 2024, nous avons remporté quatre prix pour «Quitte ou Double» : Meilleure utilisation de l’accessoire, Meilleure interprétation féminine, Meilleur scénario, mais aussi le Grand Prix du film français. À travers ces récompenses, Studio N a reçu une bourse du CNC de 3.000 euros. De son côté, le film «Quitte ou Double» est en lice pour la finale internationale de Filmapalooza, qui se tiendra fin mars à Lisbonne.

media+ Êtes-vous suffisamment entendu par les chaînes linéaires ?

Maximilien SAINT CAST Travailler avec les chaînes linéaires semblait être une impossibilité. Et pourtant, je suis heureux des discussions que nous avons eues avec certaines d’entre elles, à l’instar de France Télévisions.