F. BAILLY (Groupe TF1) : “ Nous réfléchissons très sérieusement à mettre à l’antenne un nouveau jeu»

611

Rentrée chargée pour le Groupe TF1. Une ambition renouvelée à la fois sur la fiction française – dont le succès ne se dément pas – mais aussi l’acquisition de séries américaines au cas par cas et un renouvellement constant des divertissements. Pour nous expliquer en détails la stratégie mise en place sur la Une, média+ s’est entretenu avec Fabrice BAILLY, Directeur des Programmes et des Acquisitions du Groupe TF1 & Directeur général de TF1 Production. 

MEDIA +

En fiction française, quelle est votre logique ? Miser sur des sujets plus sociétaux ?

FABRICE BAILLY

L’offre de fictions françaises de TF1 est extrêmement riche. Quinze nouveautés seront proposées cette saison, sans compter les renouvellements de séries comme «Les Bracelets Rouges», «Sam», «Munch» ou «Balthazar». Mais il vrai que les unitaires événementiels qui traitent de sujets sociétaux sont un pilier de notre offre. Il y aura bientôt «Itinéraire d’une maman braqueuse» autour de la précarité avec Cécile Rebboah, récompensée du prix de la meilleure interprète au Festival de la Fiction de la Rochelle, ou encore «Le premier oublié» qui traite d’Alzheimer avec Muriel Robin et Matt Pokora.  Les sujets sociétaux, nous les abordons aussi dans «Demain nous appartient» et «Alice Nevers». Pour autant, nous renouvelons le genre polar en parallèle avec «Peur sur le lac», le formidable «Pour Sarah» ou encore «Le Bazar de la charité», une fiction historique ambitieuse et moderne de 17 M€, en coproduction avec Netflix avec un très beau casting.

MEDIA +

Outre «Good Doctor», «S.W.A.T.» et «Esprits Criminels», est-il plus complexe de faire émerger une série US en Prime ?

FABRICE BAILLY

Je ne pense pas. L’année dernière, des séries comme «Manifest» et «La Vérité sur l’affaire Harry Quebert» ont connu également de gros succès. L’enjeu sur les séries américaines est de récupérer celles qui correspondent à un large public. Notre politique d’acquisition mise sur des achats plus sélectifs dans des genres à la fois policier, hospitalier et fantastique. Cette année, nous avons acquis aux Screenings des séries qui seront pour chacune les gros lancements des networks US. C’est le cas de «Prodigal Son» (FOX) produite par Warner, ou encore l’adaptation de «Bone Collector», un des événements de NBC. Sans oublier «FBI Most Wanted» (CBS), la nouvelle série de Dick Wolf, et l’arrivée de «Magnum, PI» (CBS). Sur le genre hospitalier, il y aura «New Amsterdam», un des gros succès de NBC l’année dernière, ou encore «The Resident» (FOX). Sur le genre fantastique, nous avons acquis «Emergence» (ABC) et «Evil» (CBS).

MEDIA +

Comment palier l’usure de marques comme «The Voice», «Koh Lanta» et «DALS» ?

FABRICE BAILLY

«Koh Lanta» ne s’use pas. On parvient toujours à trouver des nouvelles formules. Pour preuve, le kick-off la saison dernière a débuté sur les poteaux. La nouvelle édition va mêler nouveaux candidats et héros emblématiques qui vont s’affronter, le tout avec beaucoup de rebondissements. Sur «Danse avec les stars», le renouvellement se fait sur le casting, avec un travail porté sur la narration, tout en étant très fidèle au jury, un des fondamentaux du programme. On a voulu apporter beaucoup de variations et d’humour dans l’animation avec Camille Combal et Karine Ferri. Quant à «The Voice», l’arrivée de 2 nouveaux coachs (Marc Lavoine et Lara Fabian), le retour de Pascal Obispo et le transfert d’Amel Bent de «The Voice Kids», impulsent une vraie dynamique, à eux quatre ils ont écoulé près de 50 millions de disques. Nous travaillons sur d’autres éléments pour renouveler le genre. Il n’y a pas de fatalité. En Allemagne sur ProSieben, le format est reparti très fort cette saison.

MEDIA +

Quelle suite donnez-vous à «La Chanson Secrète», «Qui veut gagner des millions ?», «Sortez-moi de là, je suis une célébrité» et «Big Bounce Battle» ?

FABRICE BAILLY

«La Chanson Secrète» est un vrai succès. Quand on réalise 31% sur cibles, on est content. C’est pourquoi, de nouveaux numéros ont été commandés. Concernant «Je suis une célébrité, sortez-moi de là», c’est un vrai point d’interrogation. Quant à «Qui veut gagner des millions ?» en quotidienne, on n’exclut rien, nous avons été satisfaits des derniers numéros. Mais si le jeu revenait à cette cadence, il faudrait trouver un élément pour accentuer son attractivité. Enfin, pas de reconduction prévue à date pour «Big Bounce Battle».

MEDIA +

Avec «The Mask Singer», avez-vous trouvé votre nouveau hit format ?

FABRICE BAILLY

Seules les audiences le diront ! Mais il s’agit en effet du plus gros format international depuis 10 ans. Ça a été un vrai carton aux États-Unis, en Allemagne et au Mexique. Nous sommes en pleine période de tournage. Tout le monde joue, la mécanique est efficace, le jury composé d’Alessandra Sublet, Jarry, Kev Adams et Anggun est engagé, et le casting ne se limite pas à des chanteurs. C’est quelque chose de très nouveau à l’image. Toute la France va se mettre à enquêter, vous verrez.

MEDIA +

Oserez-vous mettre à l’antenne un nouveau jeu ?

FABRICE BAILLY

Nous y réfléchissons très sérieusement.

MEDIA +

Concernant les émissions d’Arthur, «VTEP» reste-t-il le format régulier de l’animateur ?

FABRICE BAILLY

Oui, c’est un format hebdomadaire de 2ème partie de soirée. Arthur produit aussi «Stars à nue» où des célébrités vont se déshabiller pour la bonne cause dans le cadre de la lutte contre le cancer de la prostate et du sein. Et suite au succès des «Touristes» cet été, l’émission reviendra en Prime pour un nouveau numéro. Concernant «Diversion», il reste un numéro à diffuser, ensuite nous verrons. Enfin, nous travaillons avec l’animateur sur un escape game grandeur nature sur la thématique des morts-vivants.