F. COLLOBERT (CenturyLink) : «Plus de 80% des répondants de l’étude ont augmenté leur consommation de vidéos en streaming depuis trois ans»

621

Une nouvelle étude de CenturyLink effectuée sur 6.000 consommateurs agés de 18 et + et venant du RU, de France, d’Allemagne, des Pays-Bas, de Suède, de Finlande, de Norvège et d’Islande, révèle les habitudes de consommation de contenu vidéos en ligne de ces derniers. L’occasion pour média+ de décrypter cette étude avec Francois COLLOBERT, Sales Director, CDN And Vyvx Solutions Emea chez CenturyLink.

media+

Quel bilan tirez-vous de cette étude ?

Francois COLLOBERT

Selon cette nouvelle étude menée par CenturyLink et la Streaming Video Alliance, la consommation de contenus vidéo en ligne s’accroît par rapport à l’usage que nous avons de la télévision traditionnelle. Ainsi, plus de 80% des répondants ont augmenté leur consommation de vidéos en streaming depuis trois ans et près de la moitié (45%) des personnes interrogées définissent la télévision comme étant diffusée sur internet. Enfin, la majorité des répondants (73%) ont souscrit à un ou deux abonnements OTT et plus d’un quart (27%) disposent de trois abonnements ou plus. 

media+

Le média TV est-il en train de dépérir ?

Francois COLLOBERT

Le constat est simple : la TV linéaire fléchit mais de façon très légère et lente. Bien que 50% des consommateurs utilisent leur smartphone pour la diffusion de vidéos en continu au moins une fois par jour, l’écran de télévision reste une activité sociale essentielle. En effet, 60% des répondants regardent du contenu en ligne sur un écran de télévisions au moins une fois par jour.

media+

Quel rôle jouent les réseaux sociaux ?

Francois COLLOBERT

Les répondants ont déclaré regarder fréquemment des contenus de moins de cinq minutes provenant des plateformes sociales telles que YouTube ou Facebook et 34% ont déclaré en regarder plusieurs fois par jour. Les réseaux sociaux sont des outils très importants notamment pour les acteurs de la TV linéaire qui s’en servent pour la promotion de leurs programmes, en partie sur Twitter. Dans un tout autre genre, TikTok s’impose chez les jeunes.

media+

Quels sont les enjeux pour la publicité ?

Francois COLLOBERT

L’opposition aux publicités et autres interruptions vidéo perdure, mais les consommateurs ont indiqué une certaine préférence pour des abonnements mensuels moins élevés et basés sur un modèle soutenu par la publicité. Pour rappel, la publicité est aujourd’hui le seul moyen d’exister pour les chaînes traditionnelles. Nous n’avons pas encore trouvé un modèle différent.

media+

Les acteurs historiques peuvent-ils lutter face à ces plateformes performantes?

Francois COLLOBERT

Nous constatons en effet que les acteurs historiques du média TV s’imposent à prendre en considération dans leur stratégie l’aspect numérique. C’est le cas de France Télévisions qui supprime France 4 et lance sa plateforme numérique pour enfants, OKOO, ou encore le projet SALTO réunissant les groupes TF1, France Télévisions et M6. Ces derniers cherchent à «re-séduire» ce jeune public.

media+

Comment se positionne la France dans votre étude ?

Francois COLLOBERT

La France a toujours un petit retard au démarrage. Un retard aujourd’hui rattrapé puisque nous sommes dans le top 3 des pays consommant le plus de vidéos numériques. Les pays nordiques se positionnent très bien aussi. Ces derniers sont de grands consommateurs de streaming vidéo. Enfin, par habitude, l’Allemagne et le Royaume-Uni adoptent très rapidement ces nouvelles tendances technologiques.