F. DE VINCELLES (M6) : «Covid19 : nous avons vu les recettes publicitaires de la plateforme s’effondrer»

536

Durant cette crise sanitaire de Coronavirus, le Groupe M6 a fait évoluer l’offre éditoriale de sa plateforme 6Play pour accompagner les Français en période de confinement. L’occasion pour média+ de tirer un premier bilan économique et éditorial avec Frédéric DE VINCELLES, Directeur Général des programmes chargé des plateformes digitales du Groupe M6.

MEDIA +

En cette période de confinement, quelle est l’offre éditoriale de 6Play?

FRÉDÉRIC DE VINCELLES

En développant une offre de programmes adaptée à cette situation exceptionnelle, 6play a de nouveau démontré sa grande complémentarité avec les antennes linéaires du Groupe M6. Au-delà du catalogue exclusif de plus de 2.000 heures de contenus, de la mise en ligne des meilleures saisons de «Pékin Express» ou encore de l’intégrale des «Marseillais», cinq collections ont été créées pour accompagner les Français durant ce confinement : «Réservé aux kids», offre dédiée à la jeunesse composée de programmes Gulli et M6 ; «Bien vivre le confinement», sélection de programmes pour appréhender cette période délicate dont le phénomène «Tous en cuisine» avec Cyril Lignac et «Fresh Yoga» ; «Séries», sélection des meilleures séries internationales de «Why Women Kill» à «Malcolm» ; «Feel-good» avec une sélectionde programmes pour se changer les idées dont «En route vers le meilleur pâtissier» et «A la table des Top Chefs» ; et enfin «Covid-19 : dernières infos», dernières informations issues des JT du Groupe M6 concernant la pandémie. Au-delà d’une plateforme de rattrapage, 6Play est devenue une plateforme de divertissement. Nous avons aussi une importante synergie avec les autres chaînes du groupe. Je pense notamment à Paris Première qui a renforcé son offre sur 6play avec plus de 30 spectacles.

MEDIA +

Quels sont les résultats de la plateforme en cette période ?

FRÉDÉRIC DE VINCELLES

Du 16 mars 2020 au 16 avril 2020, la plateforme digitale du Groupe M6 a ainsi enregistré un niveau historique d’utilisation avec près d’un million de nouveaux inscrits, +45% de vidéos vues et +77% de consommation sur les terminaux OTT. Enfin, la plateforme enregistre enfin une croissance de 82% sur la consommation des contenus en direct, rappelant la force et l’attractivité des contenus linéaires.

MEDIA +

Êtes-vous dans une optique de proposer du contenu inédit et exclusif via la plateforme ?

FRÉDÉRIC DE VINCELLES

Depuis plus de 18 mois, nous avons lancé une politique qui consiste à proposer aux internautes du contenu exclusif à la plateforme. Pour cela, nous achetons des productions comme «L’incroyable famille Kardashian» (12 saisons) mais nous produisons aussi nos propres contenus exclusifs en développant des spin-off de nos grandes marques comme «A la table des Top Chefs» mais aussi en proposant des contenus totalement inédits comme «Dîner avec mon ex» produit par Fremantle. Les résultats sont très positifs et nous allons continuer dans cette direction. Le budget de la plateforme est en croissance année après année, tout comme ses résultats.

MEDIA +

Quelles sont les synergies mises en place avec le pôle radio ?

FRÉDÉRIC DE VINCELLES

Durant cette période de crise sanitaire, la matinale de Fun Radio «Bruno dans la radio», orchestrée par Bruno Guillon, a été diffusée sur W9. Elle sera maintenant en diffusion sur le site de Fun Radio mais aussi sur 6Play via une page Fun Radio embarquée sur la plateforme du groupe M6.

MEDIA +

Quel est l’impact de cette crise sur les revenus publicitaires de 6Play ?

FRÉDÉRIC DE VINCELLES

6Play est une plateforme AVOD, nous ne vivons que de la publicité. Nous avons été très impactés par cette crise du coronavirus et nous avons vu les recettes publicitaires de la plateforme s’effondrer. Nous avons alors décidé de reporter un certain nombre de dépenses et sous l’impulsion de Nicolas de Tavernost, un plan d’économies a été mis en place.

MEDIA +

Quel est ce plan d’économie ?

FRÉDÉRIC DE VINCELLES

Le Groupe M6 a lancé un plan d’économies sur les coûts de programmes de 100 millions d’euros sur l’ensemble des chaînes gratuites du groupe afin d’absorber une partie des baisses de recettes prévues pour l’ensemble de l’année.

MEDIA +

Vos rediffusions ont-elles compensé ces pertes publicitaires ?

FRÉDÉRIC DE VINCELLES

Durant cette période de crise, nous avons en effet retravaillé notre catalogue et proposé un certain nombre de rediffusions. Cette stratégie n’a pas compensé les pertes mais a permis de dépenser moins.

MEDIA +

Envisagez-vous la reprise avec optimisme ?

FRÉDÉRIC DE VINCELLES

Les annonceurs ont confiance dans nos médias et notre plateforme. Pour rappel, 70% de notre cible sur 6Play est dans la tranche 15-34 ans et féminine en majorité. Nous avons de nombreux programmes frais et inédits en stock pour la rentrée. Nous avons fait le choix de diffuser ces contenus à une période plus propice à une reprise économique. Enfin, concernant 6Play, le digital nous permet un territoire d’expression et de découverte infini. Nous travaillons sur de nouvelles formes d’écritures.