F. OLIVENNES (Audiens) : «L’Ile-de-France demeure la région la plus attractive»

385

Vendredi 19 mai 2023, à l’occasion du Festival de Cannes, en lien avec le CNC et Film Paris Region, Audiens a présenté les résultats de sa nouvelle étude sur les tendances de l’emploi entre 2019 et 2022 dans le secteur cinématographique et audiovisuel. L’occasion pour média+ d’évoquer ces résultats avec Frédéric OLIVENNES, Directeur Général d’Audiens.

media+

Comment se porte le secteur cinématographique et audiovisuel ?

Frédéric OLIVENNES

L’évolution de la création du nombre d’entreprises est particulièrement favorable à la filière Image qui ne cesse d’augmenter : 10.124 entreprises en 2022 contre 9.485 entreprises en 2021. La filière Cinéma, quant à elle, connaît une plus lente croissance : 3.464 entreprises en 2022 contre 3.434 entreprises en 2021. Le nombre d’entreprises de moins de 10 ans a augmenté dans la filière Image, notamment dans la production de films d’animation (55% en 2019 à 58% en 2022) et dans les prestations techniques (46% en 2019 à 48% en 2022). Les productions audiovisuelles et de films d’animation sont des secteurs dynamiques avec une tendance plus forte à la création d’entreprises. La filière Cinéma compte notamment des entreprises anciennes et pérennes dans l’exploitation cinématographique.

media+

L’Île-de-France est-elle la région la plus attractive ?

Frédéric OLIVENNES

L’Ile-de-France demeure la région la plus attractive suivie de la Provence-Alpes-Côte-d’Azur, l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Nouvelle Aquitaine et l’Occitanie. En dehors de l’exploitation cinématographique, les entreprises restent majoritairement situées en Ile-de-France. Le poids des régions a tendance à se renforcer, la filière Image est passée de 35% en 2019 à 38% en 2022 et la filière Cinéma est passée de 44% en 2019 à 46% en 2022. Les films d’animation sont ainsi produits à 44% en régions, notamment en Nouvelle-Aquitaine (pôle Angoulême) et en Auvergne-Rhône-Alpes (pôle Lyon).

media+

Dans ce secteur, comment évoluent les effectifs ?

Frédéric OLIVENNES

Les deux filières restent pourvoyeuses d’emplois. La filière Image est toujours attractive avec un effectif en hausse à 200.591 personnes en 2022 contre 197.718 en 2021. La filière Cinéma enregistre une légère baisse avec un effectif de 86.755 personnes en 2022 contre 89.369 personnes en 2021. À noter que dans les deux filières, les intermittents représentent la très grande majorité des emplois à 82%. On compte 157.861 intermittents dans la filière Image et 65.833 intermittents dans la filière Cinéma. Les professions artistiques sont les plus représentées.

media+

Qu’en est-il de la part des femmes dans le secteur ?

Frédéric OLIVENNES

La parité dans les emplois les plus qualifiés est un processus long à atteindre. Entre 2019 et 2022, la part des femmes a augmenté chez les intermittents de 2 points dans les deux filières (42% dans la filière Image et 43% dans la filière Cinéma). Chez les permanents, la proportion de femmes et d’hommes est équilibrée dans la filière Cinéma à 50%, contre 43% dans la filière Image. Les femmes restent fortement représentées dans les emplois administratifs. Dans la filière Image, les cadres administratifs et commerciaux sont les plus représentés (28% dont 51% de femmes) tandis que les employés administratifs sont majoritaires dans la filière Cinéma (42% dont 55% de femmes).