F. SUFFERT LOPEZ (Together Media) : « Nous avons signé avec France TV 8X52’ de la collection « La fabrique du mensonge » »

41

Together Media est une société de production créée par le producteur Renaud Le Van Kim. La structure est présente en production TV et en production digitale 100% vidéo avec la marque BRUT présente sur tous les réseaux sociaux et également en Brand Content.

MEDIA +

Disponible sur France.tv, vous avez produit «La fabrique du mensonge», une collection documentaire portée par Karim Rissouli qui explique comment naissent et se propagent les Fake News…

Félix SUFFERT LOPEZ

Pour cette 2ème saison, nous avons signé avec France Télévisions 8 épisodes de 52’. Nous étions convaincus, avec Arnaud Lievin le rédacteur en chef de «La Fabrique du Mensonge», qu’il y avait quelque chose à faire autour des Fake News. Qui en sont les instigateurs et comment ont contre-attaqué ceux qui en ont été la cible ? Nous avons commencé à travailler sur le programme en janvier dernier. Pour le 1er volet qui concerne «Les Fake News au pouvoir», nous nous sommes intéressés à ces millions de citoyens et d’élus américains qui épousent les croyances d’un mouvement complotiste et anti-démocratique: QAnon. C’est un mouvement absolument délirant de par son ampleur et sa violence, que nous avons mis en lumière.

MEDIA +

En décryptant la fabrication des Fake News, y’a-t-il derrière des enjeux de pouvoir ?

Félix SUFFERT LOPEZ

Oui, bien sûr ! Il y a toujours une intention qui se cache derrière les Fake News. Au Brésil, Jair Bolsonaro, parvenu au pouvoir en multipliant la diffusion de mensonges lors de la campagne présidentielle, gouverne désormais et persiste dans la propagation de ces Fake news. Il avait structuré sa campagne autour de la diffusion de Fake News envoyée par million sur la messagerie WhatsApp.

MEDIA +

Quel est le rôle des réseaux sociaux dans la propagation de ces mensonges ?

Félix SUFFERT LOPEZ

Ce qui fonctionne sur les réseaux, ce sont les infos qui nous interpellent. Par définition, une fausse information est beaucoup plus captive qu’une véritable info. De plus, les réseaux sociaux reposent sur ce que l’on appelle «l’économie de l’attention». A ce titre, les plateformes sociales font en sorte que nous restions le plus longtemps connectés pour nous vendre de la pub.

MEDIA +

Quelles seront les prochaines thématiques de votre collection ?

Félix SUFFERT LOPEZ

On va s’intéresser aux thématiques de la santé, des IVG et des vaccins. Concernant les autres épisodes, nous sommes encore en négociation avec France 5. (Diffusé le 25 octobre sur France 5, le premier volet «Les Fake News au pouvoir» a réuni 1 million de téléspectateurs et 4,3% de pda en Prime Time, ndlr).

MEDIA +

Quels autres projets développez-vous chez Together Media ?

Félix SUFFERT LOPEZ

Nous travaillons sur des programmes ayant du sens et qui donnent des clés de compréhension du monde. En documentaire, nous nous intéressons non seulement à l’environnement, au monde des idées et à l’univers digital. On réfléchit beaucoup à la notion de data et de fonctionnement des algorithmes. Pour rappel, nous avions produit l’année dernière sur France 2, «L’émission pour la Terre» avec Nagui et Anne-Élisabeth Lemoine.

MEDIA +

Together Media détient la marque digitale BRUT. Vous inspirez-vous des codes des réseaux sociaux pour l’intégrer dans l’écriture de vos documentaires TV ?

Félix SUFFERT LOPEZ

Dans la forme, ce sont deux usages très différents. La télévision est un média de destination et BRUT est un média social qui se consomme différemment. Par définition, la façon dont nous allons écrire les contenus sera différenciée.