F. THOURET (Caribara Animation) : « Nous nous efforçons de diversifier notre portefeuille de projets »

255

A la fois société de production et studio prestataire d’images spécialisé en animation pour séries et longs-métrages, Caribara Animation couvre toute la chaîne de fabrication, du développement graphique au montage. Rencontre avec Florian THOURET, Associé & Réalisateur.

MEDIA +

Comment se positionne Caribara Animation ?

Florian THOURET

Historiquement, nous sommes prestataires de services. Notre cœur de métier, fabriquer des séries d’animation et des longs métrages à travers nos cinq studios dans le monde : trois en France, un en Belgique et un au Canada. Nous optimisons ainsi la fabrication et répondons aux besoins des producteurs via nos outils. Nous disposons d’une chaîne de fabrication très éprouvée puisque nous existons depuis 1998. Sur la partie production, nous développons nos propres propriétés intellectuelles. C’est le cas de la série «Les Jeux de la Fontaine» (13X2’) pour France Télévisions et Okoo qui est notre premier projet en tant que producteur délégué.

MEDIA +

«Les Jeux de la Fontaine» est une série originale de programmes courts d’animation humoristique. Vous l’avez vendu ainsi à France Télévisions ?

Florian THOURET

Exact ! Nous avons répondu à un appel à projet des Médias francophones publics (MFP) dont fait partie France Télévisions, TV5 Monde, RTBF, RTS, Radio-Canada, Télé Québec, TFO. Ils recherchaient une série d’animation autour des valeurs du sport. Cinq de nos personnages ont des accents francophones :  une chouette à l’accent canadien, un coq à l’accent français, un chien saint-bernard à l’accent suisse, un lion à l’accent belge et un crocodile à l’accent congolais. Le concept s’inspire librement des Fables de La Fontaine, tout en s’en écartant, en utilisant des animaux emblématiques pour explorer efficacement les différences. Le format de la série a été conçu pour être diffusé entre deux programmes.

MEDIA +

Raconter une histoire en deux minutes, c’est un défi d’écriture. On est plus dans l’ordre du sketch ?

Florian THOURET

Nous avons conçu en effet la série avec une structure clairement définie : un sketch principal entrecoupé d’un interlude. Le format débute sur un plateau télé avec des commentateurs qui analysent une épreuve mais un gag vient les interrompre. Ce choix narratif nécessite une grande précision. Benjamin Richard, qui a conçu le concept et écrit les épisodes, a joué un rôle crucial dans ce processus. Nous avons travaillé avec l’autrice graphique Margo Roquelaure qui nous a proposé des visuels très graphiques et expressifs, parfait pour de la comédie visuelle. En tant que réalisateur et producteur artistique, je suis un peu le chef d’orchestre du projet.

MEDIA +

Quels sont les principaux défis auxquels le studio est confronté aujourd’hui ?

Florian THOURET

Les défis concernent l’évolution de notre pipeline 3D en temps réel, notamment l’intégration d’éléments 2D et 3D. Nous explorons également les possibilités d’utilisation de l’intelligence artificielle pour assister nos processus de production. Le secteur de l’animation vit une période complexe, marquée par une diminution des investissements des plateformes de streaming. Après une période de forte demande et d’investissement massif durant la pandémie de Covid, des acteurs majeurs comme Netflix ont annulé de nombreux projets afin de minimiser leur risque financier en diminuant leurs investissements. Bien que notre studio n’ait pas directement subi ces coupures, de nombreux studios français ont vu leur développement freiné. Tout le secteur est en attente, observant comment le marché va évoluer.

MEDIA +

Quels sont les critères clés que vous utilisez pour choisir les projets sur lesquels vous travaillez ?

Florian THOURET

Côté production, nous nous efforçons de diversifier notre portefeuille en incluant des projets destinés à différentes audiences. Par exemple, «Les Jeux de la Fontaine» est conçu pour les familles. Nous travaillons également sur «Yukon et les Cosmoplantes», une collaboration avec des partenaires norvégiens, ciblant les enfants d’âge préscolaire avancé. De plus, nous développons un projet Kids baptisé «Billie et les Rockets». Ayant précédemment contribué à la production de séries telles que «Last Man» et «Wakfu», nous nous lançons maintenant dans un projet destiné aux jeunes adultes, qui sera l’adaptation d’un jeu vidéo. Ces initiatives illustrent notre engagement à répondre aux besoins variés du public.

MEDIA +

Avez-vous un distributeur dédié ?

Florian THOURET

Pour ce qui est de la distribution, notre approche consiste à sélectionner un distributeur spécifique pour chaque projet. Nous adoptons cette stratégie parce que les distributeurs ont également leurs propres lignes éditoriales. Cela nous permet de choisir le partenaire le plus adapté qui pourra véritablement valoriser et promouvoir chaque projet selon ses particularités et son public cible. Cette méthode assure une meilleure adéquation entre le contenu de nos productions et la stratégie de distribution.

LES DIRIGEANTS
F. THOURET
Associé & Réalisateur 

COORDONNEES
36 Bd de la Bastille
75012 Paris 

DATE DE CREATION
1998

PRODUCTIONS
«Les Jeux de la Fontaine», «Yukon», «Billy la Rocket»…