France 2 : «On n’est pas couché» a tiré sa révérence samedi soir

43

«On n’est pas couché», l’émission de débat présentée par Laurent Ruquier qui a été un tremplin pour de nombreuses personnalités et a vécu son lot de clashes et de polémiques, tirait sa révérence samedi soir après quatorze ans sur France 2.

  • La dernière : «Le talk show qui a réveillé vos samedis soir va éteindre la lumière», annonçait la chaîne dans une bande-annonce où l’on retrouvait Léa Salamé, ancienne chroniqueuse de l’émission, et le dessinateur Philippe Geluck, un fidèle de Laurent Ruquier. A leurs côtés pour cette dernière émission: le chanteur Mister Mat, les humoristes Jonathan Lambert et Marc-Antoine Le Bret, la youtubeuse Lola Dubini, la romancière Saphia Azzeddine, et le rappeur Chiloo et le chanteur Amir, qui jouaient en live. Dans un communiqué, France 2 a salué «très chaleureusement Laurent Ruquier, Catherine Barma (la productrice, NDLR), l’ensemble des chroniqueuses et des chroniqueurs ainsi que toutes les équipes de production pour toutes ces années de succès qui ont permis à l’émission, au fil des ans, de devenir chaque samedi soir le rendez-vous incontournable des artistes, auteurs, chanteurs, romanciers, politiques».
  • Tremplin : «On n’est pas couché», ONPC pour les intimes, a été lancée en septembre 2006 pour remplacer «Tout le monde en parle», l’émission à succès de Thierry Ardisson également produite par Catherine Barma. Sa marque de fabrique: exposer des invités de tous horizons (politiques, auteurs, chanteurs…) aux questions et commentaires d’un duo de chroniqueurs souvent très critiques. Un poste qui a permis de lancer la carrière de plusieurs personnalités comme le polémiste Éric Zemmour, chroniqueur sur les cinq premières saisons, d’abord avec Michel Polac puis avec Éric Naulleau. Natacha Polony, Audrey Pulvar, Aymeric Caron, Léa Salamé, Vanessa Burggraf, Yann Moix, Christine Angot et Charles Consigny se sont succédé dans ces fauteuils avant que Laurent Ruquier décide cette dernière saison de ne plus prendre de chroniqueurs attitrés. L’émission a également lancé les carrières d’humoristes comme celles de Florence Foresti, Jonathan Lambert ou Nicolas Bedos.
  • Polémiques : Autre marque de fabrique de l’émission: les polémiques, attisées par les réseaux sociaux, et les clashes entre invités et chroniqueurs.Dès la première saison, des invités quittent le plateau (Muriel Robin, Bernard Tapie, Doc Gyneco). ONPC a ainsi eu maille à partir avec le CSA, notamment en 2014, quand des plaisanteries avaient été échangées autour de l’éventuelle mort de l’ancienne animatrice Soizic Corne (cette dernière revient sur cette séquence dans un livre récent «Ma mort… Quelle rigolade»). Le CSA avait également épinglé France Télévisions après une altercation entre la romancière Christine Angot et l’ex-députée EELV Sandrine Rousseau, venue présenter un livre dans lequel elle revenait sur l’affaire Denis Baupin, ancien député écologiste contre qui elle avait porté plainte pour agression sexuelle (des faits non poursuivis car prescrits). Pour ses détracteurs, l’émission surfe sur ses polémiques pour doper ses audiences. Mais après avoir longtemps dépassé le million de téléspectateurs, ONPC a vu son audience tomber à son plus bas niveau à la mi-février, à 673.000 téléspectateurs.
  • Et après? : Laurent Ruquier arrivera courant septembre avec une nouvelle émission, «C’est en direct». «Ce sera le lieu où les artistes viendront s’arrêter le samedi pour discuter», selon le N°2 de France Télévisions, Takis Candilis. Un nouveau projet qui ne sera plus produit par Catherine Barma mais par Philippe Thuillier (producteur de la version télévisée de son émission sur RTL «Les grosses têtes»), selon «Télé Loisirs».