France 24 souffle ses 5 premières bougies

136

 

La chaîne d’informations internationales France 24 souffle mardi ses cinq bougies, forte d’une reconnaissance avérée dans le monde arabe et en Afrique, malgré une gouvernance chaotique et une intégration difficile dans la holding Audiovisuel extérieur de la France (AEF). La chaîne naît en décembre 2006 à l’issue d’une gestation laborieuse, quatre ans après l’annonce par Jacques Chirac, alors président, de la nécessité d’une télévision qui jouerait sur la scène mondiale «à l’égale de la BBC et CNN». A l’époque, les principaux acteurs du PAF veulent s’arroger le projet, nom de code «CF2I». France Télévisions revendique le premier rôle, y voyant l’occasion de créer de toutes pièces la chaîne «infos» dont le groupe rêvait. TF1 veut développer une version internationale de LCI, mais moyennant subventions. Canal+, sur la base de iTélé et TV5, fort de sa présence internationale, affirme sa légitimité. Le gouvernement en décidera autrement en créant une société à 50/50 privé-public, attelant au même timon France Télévisions et TF1. Le groupe privé se retirera de l’aventure avant que France 24 ne devienne en 2009 filiale à 100% de la holding AEF chargé de chapeauter également, mais non sans mal, Radio France International (RFI) et TV5-Monde.