France 3 a testé une nouvelle caméra que le «Paris-Roubaix»

392

France 3 a testé dimanche sa caméra à «superloupe» sur une des motos qui suivait le Paris-Roubaix, une première pour une épreuve cycliste, a indiqué la chaîne samedi. Cette caméra, déjà utilisée pendant les matchs de football, de tennis ou sur les arrivées du Tour de France, permet de flmer à 300 images par seconde, au lieu des 25 habituelles. Installée sur une des huit motos qui suivaient le Paris-Roubaix, elle permet de «voir des choses qu’on n’a jamais vues avant», a souligné le réalisateur de l’épreuve (et du Tour de France) Jean-Maurice Oghe. Comme le tressautement des mains sur les guidon, des roues sur les pavés, ou les mouvements de chaque muscle du visage des coureurs. La caméra avait été testée sur une moto qui suivait le critérium du Dauphiné, en 2016, mais s’était révélée trop lourde à l’usage. La superloupe revient allégée cette année, notamment grâce au transfert d’une partie de l’électronique dans les sacoches de la moto, a précisé la chaîne. Cette innovation pourrait être adoptée sur le Tour de France dès cette année si son utilisation est satisfaisante, selon Jean-Maurice Ooghe, et si elle est validée avec les partenaires de l’opération: ASO, organisateur du Paris-Roubaix et du Tour, et la filiale «ralentis» du prestataire d’images Euromedia, DVS.