France 5: les syndicats dénoncent la «campagne de dénigrement» de Schneidermann

    158

    L’intersyndicale CFDT, FO, CGT et CFE-CGC de France 5 a dénoncé vendredi la «campagne de dénigrement orchestrée par Daniel Schneidermann», le présentateur de l’émission de décryptage des médias «Arrêt sur images», dont la chaîne a annoncé la suppression lundi. Dans un communiqué, la CFDT-Médias, la CGT, FO et la CFE-CGC dénoncent une «campagne de dénigrement orchestrée par Daniel Schneidermann qui porte gravement préjudice à la chaîne du savoir et de la connaissance ainsi qu’à l’intégrité professionnelle de ses salariés». France 5 a annoncé lundi la non reconduction de six de ses magazines à la rentrée, dont «Arrêt sur images», affirmant que l’émission dont l’audience se «tasse» devait «évoluer». Elle doit la remplacer par une émission de «décryptage de l’actualité». «La direction nous a assuré qu’une nouvelle émission de décryptage de l’image était à l’étude (…). Il paraît avisé d’attendre cette nouvelle émission et d’en juger sa pertinence avant de crier à une chasse aux sorcières au seul bénéfice d’une personne», poursuivent les syndicats. Le journaliste, qui fait l’objet d’une procédure de licenciement et d’une mise à pied, a dénoncé sur son blog la «grossièreté» d’une décision prise selon lui «sans l’ombre d’une explication». Les dirigeants de France 5 et de France Télévisions «renoncent impunément, sans un soupir, à cette mission: critiquer à la télévision, avec les armes de la télévision, le pouvoir des images», estime M. Schneidermann. Plusieurs pétitions de soutien à l’émission circulent sur Internet, ayant recueilli plus de 40 000 signatures vendredi en fin d’après-midi.