France: le kiosque à journaux numérique français Cafeyn veut s’emparer de son concurrent suédois Readly

82

Le kiosque à journaux numérique français Cafeyn veut acquérir les activités (hors Scandinavie) de son concurrent suédois Readly, propriétaire depuis l’année dernière de l’autre pionnier hexagonal du secteur, ePresse, pour créer «un champion européen du streaming d’information».

Cette opération aurait lieu en plusieurs étapes. Tout d’abord, un autre groupe de médias suédois, Bonnier News Group AB, vient de déposer «une offre publique d’achat recommandée aux actionnaires» sur Readly International, «l’un des principaux services numériques par abonnement d’Europe», explique Cafeyn dans un communiqué publié lundi.

En parallèle, Cafeyn et le groupe Bonnier «ont conclu un accord de transfert des activités non scandinaves de Readly à Cafeyn, sous réserve de la réalisation de la transaction», est-il précisé. Le cas échéant, Cafeyn mettrait ainsi la main sur ePresse, passé en octobre 2021 dans le giron de Readly, qui compte des abonnés dans une cinquantaine de pays et dit proposer du contenu dans 17 langues.

Au total, la «plateforme combinée» souhaitée par Cafeyn regrouperait «plus de 7.000 publications à travers le monde», tout en permettant «aux éditeurs de monétiser leurs contenus auprès d’une audience élargie», selon le communiqué. Concernant les conséquences sociales de l’opération, Cafeyn et Bonnier News Group se disent «déterminés à pouvoir proposer des postes au plus grand nombre de salariés de Readly, concernés par l’intégration de l’activité non scandinave».

La période d’acceptation de l’offre court du 8 décembre au 13 janvier 2023. Elle s’inscrit dans un mouvement de consolidation du secteur, déjà illustré en 2020 avec le rachat par Cafeyn du néerlandais Blendle.

Lancé en 2006 sous le nom LeKiosk, Cafeyn donne accès aux versions numérisées de nombreux journaux pour 9,99 euros par mois ou via des bouquets de contenus.Récemment confrontée au départ de plusieurs titres emblématique comme «L’Equipe», «Le Point» ou «Ouest France», la plateforme a depuis accueilli d’autres médias, comme l’Agence France-Presse et RTL. Elle entend devenir une plateforme multiformats en misant notamment sur l’audio. «En croissance et rentable», selon son fondateur Ari Assuied, Cafeyn revendique plus de 2,5 millions d’utilisateurs dans neuf pays, l’accès à «près de 3.000 journaux, magazines, flux d’actualité et autres marques de contenu de» sites internet et emploie plus de 200 personnes.