France Télévisions maintient l’équilibre de ses comptes pour la 8ème année consécutive

120

Le Conseil d’administration de France Télévisions a approuvé début mars des comptes à l’équilibre et salue l’effort de pilotage budgétaire accompli par les équipes de France Télévisions dans un contexte de reprise de l’inflation. Comme chaque année depuis 2016, les comptes de France Télévisions sont à l’équilibre. En 2022, le Groupe affiche ainsi un résultat d’exploitation à l’équilibre (+0,1 M€) avant éléments exceptionnels et après prise en compte du versement d’un intéressement aux salariés. Dans une année marquée par la couverture du conflit en Ukraine et une inflation très vive, qui ont fortement affecté l’activité et les coûts (+17M€), France Télévisions a poursuivi ses efforts de gestion qui lui ont permis de financer ses besoins supplémentaires en matière d’information, de programmes et de sport. L’entreprise a vu ses concours publics diminuer de 14 M€ par rapport à 2021, conformément aux prévisions du contrat d’objectifs et de moyens. Cette baisse a cependant été contrebalancée par la dynamique des ressources propres, portée en particulier par les performances de ses recettes publicitaires, tant linéaires que numériques (+12M€) dans un marché publicitaire pourtant quasi-atone (-1%). Les comptes 2022 de France Télévisions intègrent également l’impact non budgété de la perte de Salto sur cet exercice pour un montant de 24 M€, ainsi que la perspective de sa liquidation en 2023 pour un montant de 22 M€. Dans ces conditions, le résultat net de France Télévisions ressort en perte de 48 M€. Avec 29,4% de part d’audience moyenne et 4 Français sur 5 en contact avec les offres du groupe chaque semaine, France Télévisions achève en 2022 la trajectoire de transformation mise en œuvre depuis 2018. Avec 29,4% de part d’audience moyenne et 4 Français sur 5 en contact avec les offres du groupe chaque semaine, France Télévisions achève en 2022 la trajectoire de transformation mise en œuvre depuis 2018. Le groupe explique dans un communiqué de pre qu’au cours de cette période, l’entreprise a absorbé une diminution de 160 M€ des concours publics, soit un effort de 400 M€ après prise en compte de l’inflation tout en :

– confirmant sa place de leader sur le marché audiovisuel français et sa puissance sur tous les écrans, dans un environnement de concurrence inédit des offres internationales : la plateforme France.tv enregistre ces 4 dernières années la plus forte progression parmi les offres numériques gratuites (+57% de visiteurs uniques mensuels) ;

– affirmant son rôle de repère pour les citoyens en matière d’information, via la couverture des échéances démocratiques, le leadership de l’offre numérique franceinfo et le développement des offres de proximité (lancement d’Ici, Pacte de visibilité des outre-mer), dans un contexte de défiance et de polarisation du débat public ;

– augmentant de 20M€ son soutien à la création audiovisuelle française et européenne ;

– accélérant son renouveau éditorial et renforçant sa singularité de service public en direction de toutes les générations, notamment avec le lancement d’Okoo, Lumni et Culturebox, de grands succès éditoriaux («Les rencontres du Papotin», «Piste noire» ou «Vortex» en fiction, «Drag Race France»…) et l’acquisition des droits pour les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.