France TV/ fuite dans la presse : le pré-rapport du CSA dresse un bilan sévère de la présidence Pflimlin

384

Le CSA, qui prépare un bilan de la présidence de Rémy Pflimlin à  France Télévisions, a pris ses distances mercredi avec un pré-rapport qui a fuité dans la presse mardi et provoqué l’indignation au sein du groupe. Ce «document préparatoire élaboré au sein du groupe de travail compétent», dont le site de BFM Business a publié des extraits mardi, «ne saurait préjuger ou faire préjuger de sa position collégiale», explique le CSA, qui choisira dans six mois le prochain président de France Télévisions. Le pré-rapport dressait un bilan sévère de la présidence Pflimlin, tant sur la qualité des programmes et de l’information que sur la répartition des chaînes et le management du groupe. Il reprochait notamment à France 2 d’avoir «régulièrement empiété sur la spécificité de France 3» et estimait que France 4 et France Ô «ont du mal à justifier leur nécessité sur un réseau hertzien national». Le document critiquait aussi «un manque d’audace» dans la fiction, des sujets «anecdotiques» dans les JT, des programmes culturels trop tardifs, un organigramme trop compliqué ainsi que des commandes «émiettées» auprès des producteurs externes, entre autres. Ces critiques ont déclenché une réaction d’incrédulité dans l’entourage de Rémy Pflimlin, pour qui «on ne pouvait pas croire qu’il s’agissait du rapport du CSA, tant ce texte fait montre d’une méconnaissance du secteur et de l’entreprise, voire d’une ingérence éditoriale, sauf s’il s’agit d’une attaque personnelle contre Rémy Pflimlin, ce qui est encore moins imaginable». Le Conseil n’avait jamais divulgué de date de publication de ce bilan, imposé par une loi de fin 2013. Mais le pré-rapport devait être examiné en séance plénière cette semaine, selon une source proche du dossier. 

Toujours sans donner de date, le CSA a annoncé mercredi  plusieurs étapes d’examen du document – d’abord les grandes orientations, puis le rapport lui-même pour une délibération collégiale – procédure qui prendra visiblement du temps.