Frédéric Joly

    268

    média+ : Vous avez produit «La grande illusion» sur France 3, une émission de magie et de caméras cachées. Est-ce vous qui avez avancé le nom de Valérie Bénaïm, votre ancienne partenaire dans «Exclusif», pour la présenter?

    Frédéric Joly : Non! Le choix a été collégial. France 3 a trouvé qu’il s’agissait d’une bonne manière de faire revenir Valérie à l’antenne après quelques mois d’absence. La chaîne a trouvé le format fort et très attractif.

    média+ : N’avez-vous pas eu peur d’un flop avec celle qui, décidément, n’a pas eu de chance à la télévision depuis quelques années ?

    Frédéric Joly : Valérie est une excellente professionnelle qui jouit d’une très grande popularité. Après les échecs de «J’y vais j’y vais pas» et «Jules et les filles», on pouvait penser «Jamais deux sans trois». Elle a prouvé que non et qu’elle pouvait tout à fait défendre un programme de première partie de soirée.

    média+ : Quelle est la vraie originalité de «La grande illusion» ?

    Frédéric Joly : C’est une émission qui mélange les caméras cachées et la magie. Nous désirions créer un concept très familial, qui fasse sourire. C’est une vraie création et pas un format adapté d’un pays étranger. Il donne vraiment un coup de vieux à «Surprise sur prise» !

    média+ : La caméra cachée, c’est vieux comme le monde

    Frédéric Joly : Cela date de 1964 ! Mais nous n’avons pas la prétention d’avoir inventé ce genre ! Simplement, je pense que nous l’avons dépoussiéré avec l’idée de mettre en scène une bande de magiciens.

    média+ : En matière de variétés, êtes-vous, comme beaucoup dans le métier, nostalgique des «Carpentier»?

    Frédéric Joly : Je ne crois pas que mettre des vedettes en scène sur un plateau soit aujourd’hui suffisant pour faire fonctionner un programme de variétés. Les «Carpentier», c’était une époque. Il faut écrire une émission dans l’air du temps, qui corresponde aux modes actuels. Nous avons beaucoup de projets dans ce sens et nous y travaillons…

    média+ : Qu’est-ce que vous attendez pour revenir à l’antenne ?

    Frédéric Joly : Je ne suis pas pressé du tout. J’ai présenté des émissions très différentes les unes des autres avec le plus grand plaisir, que ce soit sur TF1 ou sur France 2 «Exclusif», «Toutes les chansons ont une histoire», «Trivial poursuite», «Le grand zapping de l’humour» ndlr…). Aujourd’hui, je reviendrai avec une émission qui me corresponde entièrement, mais je ne peux pas en dire davantage pour l’instant.

    média+ : 909 Productions produit également de nombreuses émissions pour le câble et le satellite.

    Frédéric Joly : Nous avons un large éventail de formats. Des magazines sur la chaîne pour enfants, Nickelodéon, «Paris d’ailleurs», un des plus gros succès d’audience de Paris Première, des documentaires pour Planète («Sexe, amour et Internet» a été diffusé le 14 février ndlr), des adaptations de pas mal d’émissions pour Entertainment… Sur TPS Star, nous avons un magazine de reportages glamour présenté par Irène Salvador et intitulé «En attendant minuit».

    • Les Dirigeants:
    Frédéric Joly
    Vincent Attelé
    • Date de Création de la Société : 2001

    • Activités Principales :
    Variétés
    magazines
    documentaires

    • Emissions produits :
    «Paris d’ailleurs» sur Nickelodéon; «Sexe, amour et Internet» sur Planète; «En attendant minuit» sur TPS Star.

    • Coordonnées:
    45 rue de Chabrol
    75010 Paris