Gabon : arrêt de travail et grève de faim dans une télé proche du pouvoir

    216

    Le personnel d’une télévision privée gabonaise proche du pouvoir a décidé d’un arrêt de travail illimité et deux délégués syndicaux ont entamé une grève de la faim, ont indiqué mardi des sources syndicales.
    TéléAfrica est une station privée, membre du groupe TVsat-TéléAfrica dont le Conseil d’administration est présidé par Pascaline Mferri Bongo Ondimba, soeur aînée du président gabonais Ali Bongo Ondimba. Selon Ludovic Nziengui, journaliste et délégué syndical de la Confédération démocratique des syndicats autonomes (CDSA), lui même et un autre délégué syndical, Hosset Letomba, ont entamé leur jeûne dans les locaux de la chaîne, à Libreville. «Nous sommes deux délégués syndicaux en grève de la faim», a-t-il déclaré. Cette action ainsi que la grève illimitée ont été décidées lors d’une assemblée générale, indique un communiqué syndical reçu mardi. Les revendications du personnel portent sur la restructuration de l’entreprise et le paiement d’arriérés de salaire sur une période de quatre mois. M. Nziengui a dénoncé l’absence d’oganisation administrative dans l’entreprise et la disparité des situations contractuelles des employés. Les salariés de TéléAfrica avaient suspendu une précédente grève le 22 avril 2010, pour permettre une mission d’audit pendant 100 jours, mais «depuis août jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons aucun signe de vie», a-t-il assuré.
    Créée il y a 25 ans, TéléAfrica est la doyenne des tv privées en Afrique centrale. Le groupe TVsat commercialise et distribue des chaînes cryptées. Selon le syndicaliste, «environ 150 personnes» travaillent dans le groupe.