A.GUIBERT (France 24) : «Notre principal défi est numérique, avec un plan très ambitieux de transformation»

250

Depuis le 4 mars, France 24, la chaîne internationale d’information continue en 4 langues (en français, en anglais, en arabe et en espagnol), se réinvente et se renforce au travers d’une nouvelle offre éditoriale, à 360° broadcast/numérique, et d’un nouvel habillage. Ce nouveau chapitre dans l’histoire de France 24 vise à conforter le statut référent de la chaîne dans le paysage audiovisuel mondial, en restant fidèle à ses missions de service public, à ses valeurs et à sa ligne éditoriale. Entretien avec Amaury GUIBERT, Directeur adjoint en charge de France 24 en français.

MEDIA +

Comment la nouvelle offre éditoriale à 360° broadcast/numérique de France 24 répond-elle aux nouveaux défis de l’information continue ?

AMAURY GUIBERT

Ces nouveaux défis sont de trois ordres. Il y a d’abord l’accélération continue du rythme de l’actualité. Un événement qui se produit à l’autre bout du monde peut être traité dans la minute sur notre antenne, et un fait d’actualité en chasse l’autre à une vitesse jamais vue. Il y a ensuite la complexité croissante de ces actualités et enfin la fatigue informationnelle, ce sentiment de trop-plein que certains de nos téléspectateurs peuvent ressentir. Notre ambition est de répondre à ces trois défis en étant réactif, avec plus de direct, mais en prenant aussi le temps d’expliquer, d’analyser, en traitant tous les sujets, et pas seulement les plus dramatiques.

MEDIA +

Quels sont les objectifs visés avec l’introduction de 7 nouvelles tranches d’information ?

AMAURY GUIBERT

Dans un paysage audiovisuel très concurrentiel, notre premier objectif est de marquer plus fortement notre singularité et notre différence, en proposant des nouvelles tranches d’information bien distinctes, portées par les mêmes visages, chacune avec son identité propre et ses contenus mieux identifiés. On ne raconte pas l’actualité de la même façon tout au long de la journée, le rythme de l’actualité, les attentes de nos publics évoluent sur 24 heures. Ces grandes tranches nous permettent également d’être plus longtemps en direct et ainsi d’être encore plus réactifs. Enfin, elles doivent mettre en valeur nos atouts : un réseau unique de 200 correspondants dans le monde, le grand reportage, l’expertise internationale et le décryptage.

MEDIA +

Les nouvelles grilles prennent-elles en compte les spécificités de chaque antenne linguistique de France 24 et leurs audiences respectives ?

AMAURY GUIBERT

Oui, c’était au cœur de notre réflexion dès la genèse de ce projet. La chaîne francophone réalise ses meilleures audiences en Afrique francophone. C’est pourquoi nous allons proposer le «Journal de l’Afrique» 7 jours sur 7, contre 5 actuellement. Sur l’antenne arabophone, l’offre est très nettement renforcée le week-end afin d’être plus en adéquation avec les rythmes de vie au Maghreb, au Proche et au Moyen-Orient. La chaîne anglophone va pour sa part développer les «news» sur tous les fuseaux horaires et notamment à destination de l’Asie et de l’Inde, qui est un bassin d’audience en plein développement. La chaîne hispanophone évoluera quant à elle en avril depuis Bogota.

MEDIA +

Comment les nouvelles grilles de programmes de France 24 vont-elles intensifier votre engagement en matière de défense des droits humains et de lutte contre la désinformation ?

AMAURY GUIBERT

Cet engagement est et restera au cœur de nos valeurs et de nos missions. Aujourd’hui déjà, nous traitons plus que d’autres chaînes françaises et internationales ces sujets-là. Je pense à l’émission «Actuelles» sur les droits des femmes, qui vient de fêter ses 10 ans et qui se décline aussi en anglais, en arabe et en espagnol. La lutte contre les manipulations de l’information est également une priorité et constitue un fil rouge de notre offre éditoriale, avec notamment le travail des Observateurs, des pionniers sur cette thématique, qui proposent notamment une chronique quotidienne Info/Intox dans nos quatre langues de diffusion.

MEDIA +

Le nouvel habillage est conçu pour illustrer la diversité des points de vue. Comment ce principe est-il intégré dans le choix des sujets d’actualité ?

AMAURY GUIBERT

L’exhaustivité commence avec le nombre de sujets que l’on traite. Certaines actualités peuvent dominer à certaines périodes – la guerre en Ukraine, le conflit au Proche-Orient – mais notre mission est de raconter le monde dans sa globalité, sa diversité, sa complexité et de parler de tous les sujets, de tous les continents et bien sûr de la France. Notre grande rigueur est reconnue pour traiter de façon équilibrée des crises majeures.

MEDIA +

Quelles sont les attentes en termes d’audience et d’engagement pour vos nouveaux formats ?

AMAURY GUIBERT

Cette nouvelle grille vise à conforter notre statut référent et de première chaîne d’information internationale en Afrique du Nord et en Afrique subsaharienne. Elle doit aussi affirmer notre singularité dans le paysage audiovisuel mondial et faire valoir notre différence et nos atouts dans d’autres zones à fort potentiel d’audience, je pense notamment à l’Inde pour la chaîne anglophone. Mais surtout, nous allons continuer à mettre nos publics au cœur de notre stratégie, avec une recherche constante de proximité et d’interaction. C’est à l’image de notre stratégie sur le numérique, celle de l’hyperdistribution raisonnée, être partout, sur toutes les plateformes pour toucher tous les publics, et maîtriser en même temps la diffusion de nos contenus sur nos plateformes propriétaires. Le dernier exemple en date, le lancement réussi de notre chaîne WhatsApp (nous sommes aujourd’hui la 1ere chaîne française, et devant la BBC, avec plus de 3,5 millions d’abonnés) illustre notre succès, mais aussi la confiance que nous accordent les publics, notre première priorité.

MEDIA +

Quels sont les prochains défis que France 24 envisage de relever pour rester à la pointe de l’innovation dans le secteur de l’information continue ?

AMAURY GUIBERT

Notre principal défi est numérique, avec un plan très ambitieux de transformation, qui est l’un des piliers du prochain contrat d’objectifs et de moyens de France Médias Monde. Nous posons aujourd’hui des jalons très importants avec cette nouvelle offre à 360°, qui est tout autant numérique, pour nous permettre de mener à bien ce chantier capital pour les années à venir. Et dans un groupe multilingue, nous nous intéressons de près à l’IA pour la transcription, la traduction et le sous titrage sous contrôle journalistique. Nous renforçons nos productions à destination des sites, applications, réseaux sociaux et plateformes, permis par l’accroissement du direct et des séquences pouvant être adaptées en modules digitaux.