H. Godechot (CSA) : « 93,4% des français sont équipés d’une télévision »

286

Lors d’une conférence de presse organisée le mercredi 22 mai, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a présenté son observatoire de l’équipement audiovisuel des foyers de France métropolitaine. Premier constat : le téléviseur reste l’écran principal. L’occasion pour média+ de s’entretenir avec Hervé GODECHOT, Membre du CSA et Président de l’Observatoire de l’équipement audiovisuel des foyers de France métropolitaine.

MEDIA +

Que constatez-vous concernant l’évolution du téléviseur au sein des foyers ?

HERVÉ GODECHOT

Le téléviseur reste l’écran principal. Il est présent dans presque tous les foyers français : 93,4%. Ce taux d’équipement reste stable. Regarder la télévision est souvent un moment de partage. Seuls 6,6% des foyers n’ont pas de téléviseur: des jeunes, vivant seuls, urbains, CSP +, chacun de ces critères s’envisageant de manière isolée ou combinée aux autres. Cela dit, la catégorie sociale professionnelle ou le fait de vivre en zone urbaine semble entrer de moins en moins en ligne de compte.

MEDIA +

Qu’en est-il des écrans alternatifs ?

HERVÉ GODECHOT

Plus de 85% des foyers ont au moins un ordinateur. En légère baisse. Il est probable que le marché arrive à maturité, mais ça reste très important. Les tablettes aussi sont en baisse, probablement pour les mêmes raisons. En ce qui concerne les smartphones, la courbe est toujours en progression, mais elle ralentit… Le marché reste soutenu par l’équipement progressif des plus jeunes. Au total, il y a en moyenne 5,5 écrans par foyer… jusqu’à 9 pour une famille avec au moins un enfant de moins de 15 ans.

MEDIA +

Pour la première fois, la réception par la TNT passe sous les 50%. Est-ce le déclin de ce mode de réception ?

HERVÉ GODECHOT

C’est vrai que la réception de la TV par internet (IPTV) s’impose comme le 1er mode de réception sur l’ensemble du foyer. Mais beaucoup de gens ont plusieurs télévisions : dans la pièce principale, mais aussi dans la cuisine, la chambre, le bureau…Et si le téléviseur principal est souvent branché à une box, les autres, eux, sont sur la TNT. Parfois, une même télé est à la fois branchée sur internet et sur la TNT. Vous le disiez, la TNT est dans près d’un foyer sur deux. Tandis que l’IPTV seule ne concerne qu’un foyer sur trois, la TNT reste l’unique moyen de réception pour plus d’un foyer sur cinq: des gens qui ne reçoivent pas ou pas assez internet, des gens qui n’ont pas les moyens de payer un abonnement… La TNT est le seul mode de diffusion universel, disponible partout, pour tous et quasiment gratuit. C’est un service public qui a encore beaucoup d’avenir. Nous prévoyons sa modernisation qui permettra d’avoir une meilleure image et des services connexes, en partenariat avec le gouvernement et les grandes chaînes de TV. Ce n’est pas seulement une question de réception TV : il s’agit de lutter contre les fractures numériques et territoriales. Chacun a droit à une télé de qualité.

MEDIA +

Comment évoluent les équipements liés à la radio ?

HERVÉ GODECHOT

Tout le monde ou presque est équipé pour recevoir la radio. Mais, pour la 1ère fois, il y a plus de gens qui ont au moins un support multimédia que de gens qui ont une radio ou un radio-réveil. Dans 87% des cas, c’est l’ordinateur, tout simplement ! Huit personnes sur dix ont au moins six équipements différents.

MEDIA +

Le grand public est-il suffisamment au courant de l’évolution du DAB+ ?

HERVÉ GODECHOT

Le DAB + progresse très vite. La fusée a décollé ! Il n’y avait que 8% d’équipements en 2017, il y en a 13% aujourd’hui. Ça peut paraître peu, mais c’est une progression de plus de 60% en un an ! Et ça va encore accélérer : la couverture en DAB + est désormais supérieure à 20%, donc les fabricants ont maintenant l’obligation de mettre des puces DAB + dans les nouveaux matériels. Et de plus en plus de radios vont émettre en numérique, sans que la FM ne disparaisse pour autant, bien sûr. 9% des autoradios sont équipés également. Là, la progression dépend plus des ventes de voitures neuves… Le grand public va rapidement se familiariser avec cette nouvelle technologie. Il appartient aux radios et aux vendeurs dans les magasins de communiquer et d’expliquer. Tout le monde sait aujourd’hui ce qu’est l’UHD, ce sera pareil pour le DAB +.

MEDIA +

A quoi sert in fine ce baromètre ?

HERVÉ GODECHOT

Vous savez ce qu’est un baromètre: il vous indique la météo à venir à court et moyen terme. Là, c’est pareil. L’Observatoire rend compte de l’évolution de la diversité des écrans, de la connectivité des foyers, de l’évolution de la plateforme TNT… et des nouveaux usages qui vont avec. Il nous parle de la manière avec laquelle les gens «consomment» la télévision et la radio. Pour celui qui sait lire ces indicateurs, c’est un outil prédictif, très important dans un monde en mutation perpétuelle.

MEDIA +

Quel regard portez-vous sur l’avenir des équipements audiovisuels dans les foyers ?

HERVÉ GODECHOT

Pas question de faire Madame Soleil. Mais on voit des tendances fortes se dégager : la délinéarisation des contenus, la progression de l’intelligence artificielle dans l’univers des médias…Les enceintes connectées, qui arrivent doucement mais sûrement en France, témoignent de l’importance à venir de la commande vocale. Vu de loin, on pourrait avoir une impression d’atomisation des modes de consommation des contenus audiovisuels, avec la multiplication des supports et des équipements. Mais il est très probable que toutes ces pratiques vont tout simplement cohabiter et non se neutraliser. Le linaire, télévision et radio, a encore de beaux jours devant lui. Et le CSA, en tant que régulateur, a un rôle important à jouer dans l’accompagnement de ces mutations technologiques et comportementales.