I. MAURICE (Médiamétrie) : «Chaque soir, la télévision enregistre un pic d’audience à 21h28 avec 24M de téléspectateurs»

99

La télévision reste le média privilégié des Français pour regarder des contenus. C’est l’un des enseignements du rapport sur L’Année TV 2021 de Médiamétrie. Détails avec Isabelle MAURICE, Directrice Études, Veille et Prospective chez Médiamétrie.

media+

Les téléspectateurs sont-ils devenus acteurs de leurs choix ?

Isabelle MAURICE

Oui, bien sûr ! Le public a à sa disposition une multiplicité de choix quand il allume son écran de télévision. 44,5M de Français regardent la TV chaque jour (+2M en 1 an). Ils y passent d’ailleurs en moyenne 3h41 au quotidien. Les programmes TV concentrent 81% du temps passé devant le téléviseur. De plus, les équipements et les connexions internet à la disposition du public (66,8% des foyers équipés d’une TV connectée) lui permettent beaucoup d’autres activités sur son écran (jeux vidéo, SVOD, applications,…). Les téléspectateurs sont donc acteurs de leurs choix, et moins passifs par rapport à ce que nous avions il y a quelques années.

media+

Face à l’émergence de la SVOD, les programmes de TV conservent-ils une puissance ?

Isabelle MAURICE

Les programmes de télévision occupent la majeure partie du temps passé devant cet écran. Sur les 4h31 d’écran allumé au quotidien en 2021 (+10% VS 2019), 50 minutes sont destinées à faire autre chose que de regarder la télévision. Dans ces 50 minutes, il y a les plateformes de SVOD (8,7M de Français chaque jour), les jeux vidéo et bien d’autres choses. Difficile de faire des prévisions sur le poids que va prendre la SVOD. Sur les deux dernières années, ces plateformes ont connu une croissance exponentielle. Mais on a tendance à voir cette hausse ralentir. Bien sûr, la télévision va devoir s’adapter à cette concurrence sur le temps passé. L’exclusivité d’une pratique par rapport à une autre est un peu moins forte. Les usages se cumulent. Et la durée d’écoute de la télévision affiche une stabilité par rapport à 2019, après une année 2020 exceptionnellement haute.

media+

Chez les jeunes, quels paradoxes constatez-vous dans leur consommation TV?

Isabelle MAURICE

Historiquement, les jeunes ont une durée d’écoute inférieure à leurs aînés. Cette tendance se confirme. Les 15-24 ans qui avaient déserté la télévision, sont revenus en 2020 pour y rester en 2021. Il ne faut pas insulter l’avenir en disant qu’il n’y aura plus de jeunes devant la télévision, puisque sincèrement nous ne le pensons pas. Les plus jeunes ont d’autres habitudes de visionnage. En revanche, la durée d’écoute des plus petits (4-14 ans) est en retrait de 18 minutes quotidiennes (VS 2019). Mais quand ils veulent regarder un programme qui leur est destiné, ils sont très présents. C’est le cas de «La Reine des Neiges 2» sur M6 (58% de pda sur les 4-14 ans) ou de «Koh-Lanta» sur TF1 (59,6% de pda en moyenne). Autre tendance, en devenant adulte, le public s’installe de nouveau devant la télévision de son salon.

media+

Même si elle est concurrencée, la télévision en a-t-elle sous le pied ?

Isabelle MAURICE

Bien sûr ! Chaque soir, on enregistre un pic d’audience à 21h28 avec 24M de téléspectateurs. 46% de l’audience TV quotidienne est réalisée entre 18h30 et 23h. L’information en TV est la grande gagnante en 2021 (+18% VS 2019 en temps passé). Ça reste le média incontournable pour s’informer. Il suffit de voir les audiences des allocutions du président qui réunissent plus de 9 téléspectateurs sur 10 (92%) à un instant T. 20,7M des Français regardent chaque jour un JT de 20H en 2021 (VS 17,5M en 2019). Les chaînes d’information en continu bénéficient elles aussi des habitudes prises en 2020 pour des besoins évidents d’information. Elles rassemblent chaque jour 16,6M de téléspectateurs en 2021 (VS 12,4 millions en 2019).

media+

Parmi les genres qui dominent les Prime, sont-ils les mêmes d’une année sur l’autre ?

Isabelle MAURICE

Oui, absolument ! On retrouve exactement les trois genres : fiction (33%), film (20%) et documentaire (11%). Une des singularités de 2021, ce sont les faits de société abordés à la TV en Prime Time avec des sujets très forts (prostitution des ados, prisons, fugue…). La spécificité de la télévision par rapport aux plateformes, c’est qu’elle accompagne le public avec des soirées continues, souvent composées d’une fiction, d’un débat ou d’un documentaire sur le sujet.